Le retard de la mise en place de Bleu confirmé par Capgemini et Orange

Publié le 18/07/2022
Le retard de la mise en place de Bleu confirmé par Capgemini et Orange

Prévu depuis plusieurs mois, Orange et Capgemini finissent par confirmer que leur projet baptisé Bleu aura du retard. Les deux entreprises affirment que leur Cloud commune avec le groupe Microsoft ne verra pas le jour avant fin 2022. Concernant l’accessibilité des premières prestations, il faudra attendre encore deux années supplémentaires, soit en 2024.

Le 31 mai de cette année, Bleu était annoncé avec beaucoup d’enthousiasme tout en laissant plusieurs interrogations à son sujet. Notamment, parce qu’un hyperscaler des États-Unis figurait sur son dispositif avec celui de Capgemini et Orange d’origine française. L’entreprise experte en prestations Cloud affirmait que ses pratiques sécuritaires et d’autonomie étaient exempts de tout reproche. Elle était ainsi attendue depuis quelques mois.

Un Freelance informatique pourra être sollicité pour apporter son expertise technique au sein de ces entreprises. Comme indépendant, il peut opter pour le type de collaboration souhaité sur tous les métiers du numérique. Le freelanceur IT est capable d’intervenir comme consultant Cloud pour donner des conseils en développement.

Les entreprises Françaises peinent à s’affirmer sur le secteur du Cloud

Dans une déclaration conjointe, Orange et Capgemini affirmaient que :

En 2024, Bleu sera en mesure d'offrir des services Azure et les principaux services de Microsoft 365.

À propos de sa clientèle, le communiqué stipulait que :

La future société devrait commencer à accompagner des clients dans la préparation de leur migration d'ici la fin 2022 sous réserve de l'obtention des autorisations réglementaires.

Le Cigref a apprécié cette annonce et félicite l’initiative comme tout projet de même nature. Dans l’attente de ses débuts effectifs et le déploiement des prestations de Bleu, l’analyse des profils du directoire a déjà commencé :

Jean Coumaros, actuellement directeur de la transformation et membre du comité exécutif du groupe Capgemini, a été choisi par les deux actionnaires.

Les deux groupes associés affirment qu’ il doit occuper le poste de directeur général et sera plutôt sur la prochaine joint-venture Bleu .

Pendant ce temps, les grands groupes du Cloud qui dominent de plus en plus le secteur en France sont américains. À savoir Oracle et GP . Ce retard de la mise en place de Bleu démontre la lenteur des groupes Français .

Plusieurs raisons expliquent ce retard

Différentes causes peuvent être à l’origine de ces multiples retardements du lancement de Bleu notamment :

  • Le deadline pour l’accréditation par l’Ansi d’un label Cloud dit de confiance ;
  • La conformité en termes de pratiques concurrentielles édictées par la Commission européenne.

Dans tous les cas, la communication de Bleu devrait contribuer à provoquer une nouvelle série d’information sur le Cloud de confiance. Google Cloud et Thales avaient déjà fait savoir leur intention sur ce secteur . D’autres groupes prêtent une attention particulière sur cette niche, comme :

  • AWS et IBM qui réfléchissent à tisser des collaborations professionnelles ;
  • Oracle qui a ouvert son second environnement Cloud en Hexagone.

Concernant la localisation des centres de données de Bleu, Orange et Capgemini n’ont pas donné plus de précision. Encore moins de savoir si c’est l’entreprise Orange qui en prendrait leur gestion opérationnelle directement. Sollicitées pour éclairer ces points, les deux entreprises jusqu’à présent n’ont pas encore apporter les réponses attendues.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.