Intel revoit ses prédictions sur la pénurie de semi-conducteurs

Publié le 17/06/2022
Intel revoit ses prédictions sur la pénurie de semi-conducteurs

La création d’usines de puces électroniques s’avère compliquée en ce moment. Les équipements de construction lithographique manquent de leur côté sur le marché. La pénurie actuelle de composants électroniques est due à la combinaison de ces facteurs, affirme le PDG d’Intel. Le chef d’entreprise avance que cette crise devrait durer plus longtemps que prévu.

La crise sanitaire a énormément perturbé la chaîne de production de composants électroniques qui supportait déjà une forte tension. Elle a par conséquent engendré une insuffisance inouïe de l’offre sur le marché des semi-conducteurs. Le CEO d’Intel, Pat Geslinger, déclarait en décembre 2021 que ce problème devrait être résolu d’ici l’année prochaine. Mais le dirigeant semble contraint de rectifier ses prévisions. Il a ainsi annoncé que la pénurie devrait subsister jusqu’en 2024 .

Une nouvelle qui affectera les entreprises spécialisées dans la fabrication d’appareils électroniques et les Freelance IT qui travaillent pour elles. Pour indication, cette forme d’emploi procure certains avantages comme l’autonomie et liberté aux professionnels de l’informatique.

L’impact de la crise sanitaire diffère selon les secteurs

Pat Geslinger a révélé que la raison de la pénurie actuelle porte particulièrement sur :

  • La difficulté de bâtir de nouvelles manufactures de composants électroniques ;
  • Le manque de matériels de construction.

Toutes les filières ne subissent pas nécessairement le problème de la même manière. Intel a en effet indiqué être parvenu à surmonter cette situation compliquée . Pour la première fois depuis plusieurs années, explique la firme, ses sites de fabrication et son ravitaillement en substrats :

[…] Sont sur le point de répondre à la demande de nos clients.

En fonction des secteurs, certains constructeurs montrent en revanche un an et demi de retard. Ils en affichaient un semestre en mai 2021. Parmi les principales victimes figurent les producteurs de puces réseau, qui endurent de sérieuses difficultés de ravitaillement . Ce qui provoque un allongement des délais de livraison d'ordinateurs.

Le Client Computing Group du fondeur de Santa Clara est en mesure de satisfaire à la demande. En dépit de cette capacité, son activité s’est toutefois contractée de 13 % en janvier-mars 2022 . Attendu par la multinationale, ce recul résulte d’après elle en partie par :

  • Un affaiblissement de la demande du secteur de l’éducation et des consommateurs ;
  • La rupture des stocks chez les fournisseurs d’équipements ;
  • Le renoncement à ses processeurs par Apple.

ASML a mal anticipé la demande d’outils de production des puces

Les entreprises à même de produire des composants permettant de fabriquer des puces bas de gamme forment une longue liste. Cependant, la société basée aux Pays-Bas, ASML Holdings, constitue la seule à maîtriser l’ EUV (Extreme Ultraviolet) . Une technologie servant à graver les semi-conducteurs inférieurs à 10 nm. Or, cette firme a récemment communiqué qu’en 2022, elle ne pourrait couvrir que 3/5 des commandes d’instruments d’élaboration de puces. Le PDG d’ASML, Peter Wennink a signalé fin avril 2022 :

La demande actuelle émane de secteurs industriels extrêmement variés. Elle est générale et nous avons considérablement sous-estimé son ampleur, au point qu’elle ne devrait pas s’atténuer de sitôt.

Peter Wennink

L’enseigne néerlandaise traite avec peu de fabs Extreme Ultraviolet. Seuls Samsung, TSMC et Intel peuvent se servir de sa technologie. Ces fonderies EUV sont extraordinaires, la taille du bâtiment équivaut à celle d’un stade de football. Les dimensions de l’équipement de construction qu’il contient correspondent quant à elles à celles d’une petite maison. L’édification de ces fabs demande entre 2 et 4 ans .

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.