Le stockage de données doit désormais être effectué avec une grande flexibilité

Publié le 23/03/2022
Le stockage de données doit désormais être effectué avec une grande flexibilité

Le CEO de Hammerspace, David Flynn, pense à la manière dont le SARS-CoV-2 et le télétravail ont transformé certains fournisseurs de stockage. Ceux positionnés sur la gestion du stockage de données. D’après le cadre, l’utilisation des ressources dans le Cloud dans un autre doit à partir de maintenant être réalisée avec une certaine souplesse.

Dans divers domaines, de nombreuses transformations se sont produites depuis l’émergence du SARS-CoV-2 et l’emploi massif du télétravail. Une étude de Malt révèle par exemple qu’à cause de la crise sanitaire, les grandes entreprises ont régulièrement recouru à des freelances. Ce qui a entraîné une hausse de l’utilisation des plateformes de recherche de missions, notamment par les Consultant informatique . Pour remarque, le passage par ces outils permet de trouver plus facilement des offres.

Dans le même contexte, les fournisseurs de stockage spécialisés dans la gestion du stockage de données ont également été affectés. Dans un entretien accordé à SearchStorage, David Flynn a livré quelques détails de cette situation.

Un effet des problèmes de chaîne d’approvisionnement

Selon le magazine, SearchStorage, la pandémie court toujours et les ressources en paient le prix . Il a alors demandé au dirigeant d’entreprise comment les sociétés tireront-elles, comparé aux achats classiques, avantage :

  • Des alternatives SaaS ;
  • Des solutions de gestion du stockage de données.

David Flynn a répondu que les problèmes de chaîne de ravitaillement, surtout relatifs à l’informatique, ont constitué un souci important . D’après lui, ceux-ci ont mis en valeur le besoin de souplesse pour exploiter des ressources dans le Cloud, dans un autre. Et d’ajouter que si une entreprise ne peut pas recueillir les éléments indispensables pour son propre datacenter, elle doit :

[…] Utiliser de manière flexible de nombreux autres centres de données. La possibilité d'exploiter des ressources distribuées a été mise au premier plan.

Toutefois, une autre tendance est également liée à ce problème : le télétravail. Ce dernier permettant aux employés de revenir dans leur pays d’origine, ou de partir ailleurs. À de telles distances, explique David Flynn, la latence devient considérable. Et ce, surtout lorsqu’on parle de flux de travail gourmands en data . C’est une question de ressources distribuées. Cependant, dans ce cas, il s'agit d’acquérir de la matière grise, de personnes et de ressources humaines.

Éviter de devoir actualiser le matériel dans un futur proche

Il faut ainsi être en mesure d’accroître les données et les envoyer là où ces ressources se situent. Ceci que ce soit pour :

    • Faire fonctionner davantage de serveurs sur ses données ;
    • Augmenter le nombre de personnes travaillant sur ces dernières.

Relativement à ce sujet, les instruments de gestion du stockage de données peuvent rassembler les données des produits :

      • Du Cloud ;
      • Sur site.

L’objectif étant d’accompagner les sociétés dans la prise en charge d’une main-d'œuvre distante . Ce qui permettrait d’éviter une actualisation du matériel dans un avenir à court terme. Dans ce cadre, David Flynn a évoqué l’exemple de Global Data Environment (GDE), l’outil de son entreprise.

Avec une disponibilité générale commencée en 2021, ce dernier représente un service de gestion NAS. L’on s’en sert pour réunir des données structurées et non structurées créer un système de fichiers unifié . La solution de Hammerspace instaure des balises de métadonnées sur les fichiers existants. L’objectif étant de concevoir des politiques de transfert et d’hébergement de données, d’apporter de la visibilité sur les sites. Mais aussi de commander le mouvement des fichiers.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.