Les métiers et les compétences du Big Data

Publié le 30/12/2021
Les métiers et les compétences du Big Data

Le Big Data se définit par la quantité de données générées par les internautes d’une part et les objets connectés d’autre part. Leur volume est tel et l’ampleur du phénomène est si importante que de nouveaux métiers ont obligatoirement émergé. Collecter, analyser, traiter… il faut bien des profils hautement qualifiés pour prendre en charge ces diverses actions. Le Big Data est-il réellement un secteur d’avenir ? Quelles sont les entreprises qui recherchent le plus ces nouveaux profils ? Quels sont ces métiers ? Zoom sur cette manne d’emploi 4.0.

Travailler dans le Big Data

La production de données ne s’arrête jamais, elle est constante et rapide. Devenues en quelques années essentielles au sein d’un système d’information, elles suscitent un important engouement et drainent tout un tas de nouveaux métiers. Il est vrai que les besoins sont nombreux et que pour le moment, l’offre est bien supérieure à la demande. En ce sens, le Big Data peut être considéré comme un secteur d’avenir pour l’emploi.

Les raisons de travailler dans ce secteur

La vague du Big Data est bien là et elle est énorme ! Si ce type de métier vous intéresse, alors ne tardez pas à y plonger !

Aujourd’hui, petites et grandes entreprises sont alimentées par des données et toutes souhaitent les exploiter pour gagner en efficacité. Leur quantité et leur complexité sont telles que le Big Data devient une préoccupation majeure. Imaginez des messages qui vous arriveraient et que vous ne sauriez pas décoder ? De nouveaux métiers, très variés et très qualifiés ont fait leur apparition dans les entreprises pour se consacrer entièrement à ces données massives.

On peut aisément énoncer quatre raisons de travailler dans ce domaine :

  • La planète entière et le monde des affaires sont focusés sur les données : les besoins sont intarissables.
  • Les perspectives de carrière sont importantes : variété des profils, évolution, formation…
  • Les salaires sont élevés.
  • Le marché du travail est extrêmement demandeur de profils hautement qualifiés.

Qui recrute dans le Big Data ?

Les données sont partout, autour de nous et tous les secteurs s’orientent vers leur analyse, en cherchant à recruter des spécialistes. Le but : rester compétitif évidemment ! Le Big Data concerne donc tout le monde dans l’absolu, mais les premières entreprises à s’être engagées concrètement dans cette voie sont celles issues du web, du numérique, de la banque et des assurances.

Le secteur industriel n’est pas en reste, notamment les transports, l’énergie, le nucléaire.

À terme, ce sera l’ensemble des acteurs économiques qui y seront confrontés et qui recruteront.

Les nouveaux métiers du Big Data

Parlons peu, mais parlons bien. Qui sont ces profils si recherchés ? Quels sont ces nouveaux métiers dont on parle tant depuis quelques années et qui ont déjà créé des millions d’emplois dans le monde ?

Présentation des métiers du Big Data

Le Big Data est au cœur de toutes les préoccupations et fait l’objet de nombreuses restructurations dans les entreprises. Vous souhaitez faire carrière dans la data science ?

Voici un aperçu des métiers les plus convoités :

  • Le Data Engineer (ingénieur des données) : il valorise et analyse les données de l’entreprise. Il gère la maintenance des grosses bases de données et des frameworks et prend en charge les opérations de migration. Il est pleinement responsable de la capacité de l’outil d’analyse développé. Il fournit des rapports à la direction. Possédant un bac + 5 à minima, son salaire peut s’élever à 5000 euros bruts au bout de quelques années à peine.
  • L’ingénieur DevOps/Cloud : il est à la fois développeur, testeur et intégrateur logiciel. Il aide à l’automatisation des flux de développement et de déploiement des logiciels. Il est surtout orienté infrastructure et joue le rôle d’interface entre intégrateurs et développeurs.
  • L’architecte Big Data : il intervient en amont en collectant les données brutes. Il met aussi en place l’infrastructure nécessaire à ce stockage et au traitement des données massives. Avec un bac + 4 ou 5, il peut gagner environ 3000 euros par mois.
  • L’intégrateur/administrateur Big Data : il s’assure du bon fonctionnement des technologies Big Data. Il gère aussi la sécurité et les accès aux technologies.
  • Le Data Analyst : il analyse les données pour les rendre exploitables. Il définit la stratégie data driven de l’entreprise. Il crée les BDD et met en place les critères de segmentation. Avec un bac + 5, il peut prétendre à 2500 euros nets par mois.
  • Le développeur Big Data : il prend en charge le développement des logiciels en maîtrisant le langage de programmation. C’est le premier métier issu de l’émergence du Big Data. Sera-t-il voué à disparaitre avec l’intégration du SQL dans les plateformes Hadoop ?
  • Le Data Scientist : il collecte de gros volumes de données, il détecte les tendances et crée des modèles, il implémente des algorithmes. Plus concrètement, il fait parler les données. Il doit connaître des modèles mathématiques comportementaux, clé de voûte de ce métier.
  • Le Tech Lead (Technical Leader) Big Data : c’est le référent technique d’un projet Big Data, un savant mélange entre un profil de data engineer, d’intégrateur et d’architecte. Il accompagne les entreprises qui intègrent les technologies Big data dans leur système d’information.

On pourrait aussi citer le machine learning engineer, le business intelligence manager…

Les compétences recherchées

Des compétences très spécifiques et multiples sont requises pour accéder à ces postes :

  • Apache Hadoop : c’est la plateforme technologique de base du Big Data !
  • Apache Spark : ses capacités d’analyse et de traitement sont redoutables !
  • Les bases de données NoSQL.
  • La science et l’analyse des données.
  • La Data Visualization (ou Dataviz)

Au-delà de ces connaissances, ils doivent faire preuve de compétences managériales et marketing afin de traduire les données brutes en prédictions de comportement d’achat.

Parmi les soft skills, sont attendus notamment la rigueur, le relationnel, l’esprit de synthèse.

L’importance du langage Python

C’est sans doute le langage de programmation le plus populaire du Big Data chez les développeurs. 73 % d’entre eux disent le choisir devant Java. Mais pour quelles raisons ?

  • Il est facile à apprendre avec des codes simples.
  • Il est open source et peut être utilisé sur Windows et Linux.
  • Il propose des packages et des librairies d’analyse puissants et bien testés.
  • Il est compatible avec Hadoop.
  • Son langage est évolutif.
Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.