Les domaines d'expertise informatique

Cybersécurité : définition et enjeux

Publié le 09/05/2022
Cybersécurité : définition et enjeux

Vous avez forcément beaucoup entendu parler de la cybersécurité, mais savez-vous réellement la définir ? Quelle est cette pratique et quels sont ses enjeux ? Comment se matérialise-t-elle en entreprise ? Sur quelles méthodes et quels outils s’appuie-t-elle ? Qu’est-ce qu’un audit de cybersécurité ? Zoom sur la cybersécurité, ce système de gestion des menaces.

Définition de la cybersécurité 

Appelée également sécurité informatique ou sécurité des systèmes d’information, la cybersécurité est une méthode de protection contre les attaques des ordinateurs, des serveurs, des réseaux et des données. Pour être efficace, une approche de cybersécurité se présente sous la forme de plusieurs catégories :

  • la sécurité des réseaux ;
  • la sécurité des applications ;
  • la sécurité des informations ;
  • la sécurité opérationnelle ;
  • la reprise après sinistre ;
  • la formation des utilisateurs finaux.

Que ce soit à titre personnel ou professionnel, tout le monde peut être victime d’une attaque informatique malveillante. Il existe 3 types de cybermenaces :

  • la cybercriminalité
  • les cyberattaques
  • le cyberterrorisme

De façon un peu plus détaillée, on entend par cybermenace :

  • Le phishing : c’est un envoi d’e-mails frauduleux.
  • Les ransomwares : ce sont des logiciels conçus pour extorquer de l’argent.
  • Le malware : c’est un programme malveillant qui cause des dommages à un ordinateur.
  • L’ingénierie sociale : c’est une incitation à révéler des informations sensibles.

Les enjeux de la cybersécurité en 2022

La cybersécurité est désormais omniprésente et devient une priorité pour les entreprises. Les enjeux sont nombreux en 2022 :

  • La menace plane de façon permanente avec les ransomwares : comprendre le mode opératoire des attaquants sera crucial.
  • L’espionnage : le cybermercenariat sera au centre des attentions.
  • L’attaque supply chain : chaînes d’approvisionnement et fournisseurs devront être davantage contrôlés.
  • Phishing et ingénierie sociale : il s’agira de lutter contre les attaques de compromission d’e-mails professionnels.
  • Le cloud sous surveillance : la sécurité du stockage des données doit être augmentée.
  • L’avènement de la 5G va accroître l’emploi du numérique et par conséquent, la surface d’exposition aux attaques.
  • L’IoT : les objets connectés se développent à une vitesse grand V entrainant avec eux la multiplication des possibilités d’attaque.
  • La cryptomonnaie : ces portefeuilles numériques font l’objet d’interception de virements financiers par les attaquants.
  • Les deepfakes : la désinformation est aussi un pan de la cyberdéfense.

La cybersécurité en entreprise

L’entreprise ne peut échapper à quelques règles fondamentales de cybersécurité si protéger ses données et ses informations confidentielles est prioritaire. Les voici donc :

  • L’usage d’un équipement informatique fiable et mis à jour régulièrement.
  • L’emploi d’une identité informatique optimale avec un nom de domaine et une messagerie fiables et sécurisés.
  • La lutte contre les spams.
  • La sécurisation du site web avec le protocole HTTPS.
  • La protection des données grâce au marquage (selon leur niveau de confidentialité et de sensibilité), au verrouillage des accès et à des sauvegardes systématiques.
  • La sensibilisation, voire la formation des collaborateurs avec le rappel notamment de toutes les précautions d’usage.
  • La nomination d’un responsable de la sécurité des systèmes d’information.

Tous les domaines sont aujourd’hui potentiellement des cibles pour les cyberattaquants, mais retenons toutefois que les grandes installations industrielles, les banques et les assurances restent les plus visées.

Les différents domaines de la cybersécurité

La mise en place de la cybersécurité ne s’effectue pas en un claquement de doigts. C’est une approche qui relève de toute l’organisation de l’entreprise et que le service informatique doit mettre en application avec rigueur. Des efforts doivent être portés sur :

  • La technologie
  • Les processus
  • Les individus

Il est aussi recommandé de recourir à des méthodes et des technologies :

  • La gestion des identités électroniques ou numériques et des accès (IAM en anglais) pour un meilleur contrôle de l’accès aux informations stratégiques.
  • La Threat Intelligence est un bon moyen d’identification et d’analyse des cybermenaces dont serait visée une entreprise.
  • L’emploi d’un système de gestion des évènements et des informations de sécurité (SIEM) permet d’obtenir une visibilité complète sur l’activité du réseau.
  • Le pentest ou test d’intrusion est intéressant pour identifier les failles de son SI et déterminer des correctifs.

Nous reviendrons en détail sur ces divers domaines afin de bien comprendre comment une organisation peut se prémunir contre les cyberattaques.

L’audit de cybersécurité

L’audit de cybersécurité s’avère indispensable pour évaluer de façon rigoureuse non seulement les risques auxquels peut faire face une entreprise, mais aussi le niveau d’efficacité de la cyberinfrastructure en place. Vous pouvez le réaliser en interne comme faire appel à un cabinet d’audit externe.

Globalement ce type d’audit répond à 3 objectifs fondamentaux :

  • La définition de normes de sécurité
  • Le respect des règles et de la règlementation
  • Le repérage des manques et des lacunes.

C’est ensuite par le biais de ce type de questionnement que l’audit sera profitable :

  • Quels sont les paramètres de sécurité mis en place ?
  • Quelles sont les menaces réelles qui pèsent sur l’organisation ?
  • Les mesures de sécurité actuelles sont-elles efficaces ?
  • Les risques peuvent-ils être hiérarchisés et comment ?
  • Quelle exploitation faire des résultats de l’audit ?

Un audit constitue un document qui servira de point de référence pour tous les autres contrôles qui devront être effectués de façon régulière.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.