Les actualités du Freelance
Les domaines d'expertise informatique

Outils Web : informations et actualités

Publié le 04/07/2022
Outils Web : informations et actualités

Savez-vous faire la différence entre site web et application web ? Que sont pour vous les cookies et quel est le lien avec le RGPD ? Avez-vous une idée du coût de création d’un site web ? Ces notions vous intéressent et vous n’avez pas forcément une réponse précise à apporter à toutes ces interrogations ? Nous aborderons à travers cet article un maximum d’informations et d’actualités autour des outils web.

Les notions majeures du Web

Le domaine du web comprend de très nombreux termes techniques, qui créent d’ailleurs souvent la confusion. Il est par conséquent important de définir des points cruciaux de ce domaine et nous avons choisi de nous concentrer sur les notions d’application web, de cookies et de RGPD.

Qu’est-ce qu’une application web ?

La web app est hébergée sur un serveur ; son accès se fait donc directement depuis un navigateur web. Revenons un peu en arrière : avant internet, l’application web n’existait pas. On trouvait des applications natives : la plus marquante et toujours largement utilisée pour l’échange d’informations, c’est le courrier électronique. Le web, autrement dit World Wide Web est apparu après internet ; c’est Tim Berners-Lee qui l’invente dans les années 1990.

L’arrivée fulgurante sur le marché des tablettes et des smartphones a engendré le développement d’applications web sur mobile. On les appelle les PWA (Progressive Web Applications) : utilisables hors ligne, elles s’enrichissent grâce à l’accès aux fonctionnalités diverses du téléphone.

Pour bien comprendre, le site web permet de diffuser de l’information, là où l’application web peut éditer de l’information et collaborer.

Qu’est-ce que le RGPD ?

Le Règlement Général sur la Protection des Données établit un cadre légal pour la protection des données à caractère personnel en Europe. Il a été adopté par le Parlement européen en 2016 et il entre en vigueur en 2018. Ainsi, toute entreprise ou entité qui manipule ce type de données doit se conformer dorénavant à ce règlement.

Le RGPD ne vise qu’une seule chose : protéger la vie privée des personnes.

Quel est le lien avec un usage web ? La donnée est une information dont on peut déduire aisément un message. Dans le cas d’un historique d’achat en ligne, les informations communiquées peuvent servir à vous proposer d’autres produits. Vos habitudes d’achat, votre adresse IP sont des exemples de données à caractère personnel.

Qu’est-ce qu’un cookie ?

Un cookie ou témoin de connexion est un fichier texte déposé sur le disque dur par le serveur du site consulté. Apparu il y a environ 20 ans, ce fichier texte contient le nom du serveur qui l’a déposé et un identifiant unique. En vertu du RGPD, cet identifiant est considéré comme une donnée personnelle. Retenez que le cookie est propre au site internet qui a réalisé le dépôt et qui seul, peut consulter ce traceur. Aucun autre site internet ne peut y accéder.

Les cookies reposent sur un principe simple : l’enregistrement des informations sur la navigation des internautes. Ils sont aussi un moyen idéal pour les entreprises pour personnaliser leurs publicités.

On attribue aux cookies 3 fonctions :

  • La reconnaissance d’un internaute grâce à l’identifiant unique.
  • Le stockage du contenu d’un panier d’achats.
  • La réalisation de publicités ciblées.

Bien évidemment, l’usage des cookies est étroitement encadré par la loi. Tous les sites ont l’obligation de :

  • Obtenir le consentement des internautes.
  • Informer suffisamment sur l’usage des cookies.
  • Permettre aux internautes de s’opposer au dépôt des cookies.

Tout professionnel du web doit dans le cadre du RGPD savoir avec exactitude quels sont les cookies et traceurs actifs sur le site et la raison de leur présence.

Les actualités du Web

De nouvelles technologies ne cessent d’apparaitre, le moyen de consommer du web a totalement changé avec la mobilité.

Les tendances de développement des web app

Les développeurs doivent redoubler d’imagination et d’adaptation pour suivre ces évolutions. Voici une brève présentation des nouveautés observées depuis peu :

  • L’IA et le Machine Learning : c’est grâce à elles si les machines sont capables d’exécuter les ordres plus facilement et plus rapidement, mais aussi de prévoir la rédaction des internautes.
  • IoT ou Internet of Things : c’est un réseau qui permet d’interconnecter les objets et internet. L’internaute peut se servir de son environnement pour le relier en temps réel à un réseau d’appareils connectés.
  • Cross-Platform Application : elle permet la création d’applications qui vont fonctionner sur n’importe quelle plateforme de type Appli Desktop, appli web, appli mobile iOS ou Android…
  • La réalité virtuelle et augmentée : l’une immerge l’individu dans un environnement créé de toute part sur ordinateur et l’autre ajoute des éléments virtuels dans un environnement réel.
  • Les instants app : l’application fonctionne sans aucune installation.
  • La technologie 5G : avec elle, plus aucune limite d’accès et de latence de connectivité ! Les communications à haut débit de données sont désormais envisageables. Un incontournable pour les développeurs d’applications mobiles.

L’accessibilité Web ou numérique

Tout le monde, y compris les personnes en situation de handicap ont accès aux contenus et services du web : c’est le principe de l’accessibilité web. La convention des Nations Unies signale que l’accès au web est un droit fondamental pour tous. Un site web est dit accessible quand le plus grand nombre peut consulter ses pages et ses contenus, quels que soient :

  • Les outils et les technologies employés ;
  • L’environnement ;
  • La zone géographique ;
  • Les capacités physiques et mentales de l’individu.

3 piliers sont recommandés pour y parvenir :

  • Le design du site ;
  • Le développement technique des pages ;
  • La rédaction des contenus.

Aucun obstacle ne doit donc freiner ou empêcher la navigation. Aucune discrimination ne doit être perçue. Travailler l’accessibilité de son site web a en outre 3 bénéfices :

  • L’expérience utilisateur (UX) est considérablement améliorée.
  • Davantage de trafic est généré.
  • Le référencement du site est optimisé.

Les coûts d’un projet web

À moins de tout faire tout seul, la création d’un site internet et la conception d’une application web ont un coût significatif.

Combien coûte une application web ?

Ce sont vos besoins et le périmètre attendu qui détermineront le coût d’un tel projet. Pour l’estimer au plus près, voici quelques éléments à prendre en compte :

  • Le choix du système d’exploitation : application pour tablette et téléphone, application iOS, Android ou Windows ?
  • La quantité de fonctionnalités.
  • L’UX design.
  • La réalisation de tests.

Globalement, une application coûte entre 500 et 25 000 €. Une telle fourchette s’explique par le contour du projet et l’ambition portée à cette application. Le système d’exploitation choisi, le design souhaité, les fonctionnalités e-commerce sont entre autres les éléments qui pèsent le plus lourd dans la facture.

Si l’estimation tarifaire est trop élevée, voici comment tenter de la réduire :

  • Mettez en place un cahier des charges qui pose le cadre fixe de votre projet et permet de ne pas s’en éloigner.
  • Créez un « Minimum Product Viable » (MVP) : l’application n’est pas finie, mais ses bases sont opérationnelles.
  • Préférez une appli simplifiée lors du lancement
  • Recourez à des freelances dont les prix pratiqués sont moins élevés que ceux d’une agence.

La monétisation de l’application est enfin le moyen de rentabiliser rapidement la conception de l’application. Pour cela, prévoyez :

  • L’intégration de publicités ;
  • La création d’une application payante ;
  • La proposition d’achats in-app.

Combien coûte la création d’un site internet ?

Site vitrine, site e-commerce, site immobilier : à chacun ses particularités et par conséquent ses coûts. Là encore, tout va dépendre de l’ampleur des besoins, du nombre de pages et de la façon dont il va être créé. Les prix vont du simple au double que vous le construisiez vous-même à l’aide d’un logiciel, que vous sollicitiez un freelance ou encore une agence.

Le logiciel type Wordpress ou Wix ne sera pas adapté pour un projet de portail web qui inclut plus de 200 pages web. Un prestataire indépendant pour le développement et le webdesign sait répondre à tout type de demande pour une fourchette de prix entre 500 € et 50 000 € (du petit site vitrine au gros site marchand). Une agence web propose une prestation complète pouvant aller de 1500 € à 100 000 € en fonction toujours du périmètre attendu.

Aux postes de coût indispensables, charte graphique, nombre de pages, fonctionnalités spécifiques, etc. viennent s’ajouter des dépenses cachées dont il faut avoir connaissance :

  • L’optimisation SEO du site pour obtenir un référencement optimal dans les moteurs de recherche.
  • L’installation de Google Analytics.
  • L’hébergement ou l’infogérance.

Le financement d’un projet web

Plusieurs possibilités existent pour financer votre projet web :

  • Le chèque numérique de 500 € : c’est une aide octroyée par l’État pour accélérer la digitalisation des entreprises.
  • Le crowdfunding : levez des fonds avec cette solution de financement sous forme de dons.
  • Diverses subventions : l’ARCE versée par Pôle Emploi, l’ACRE (une exonération de cotisations), le NACRE (un accompagnement à la création ou reprise d’entreprises), le CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise).
Vous êtes freelance ?
Sécurisez votre activité grâce au portage salarial !
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée