Les actualités du Freelance
Les domaines d'expertise informatique

Le développement Web : prestataires, méthodes et outils

Publié le 04/07/2022
Le développement Web : prestataires, méthodes et outils

Le virage de la digitalisation est bien là. Pour bien le prendre, le site web est un indispensable. Votre site est obsolète et il vous faut envisager une refonte ? Vous n’avez pas encore de site web ? Quels que soient votre situation et vos besoins, le développement web est une étape décisive dans votre projet. Le choix du prestataire et les éléments du contrat sont des points de vigilance sur lesquels nous nous attarderons. Profitez de cet article pour découvrir les diverses méthodes et les outils utilisés par les développeurs. Vous comprendrez ainsi mieux la complexité d’un projet web.

Développement web : externalisation et choix du prestataire

Développer un site web va inévitablement vous conduire à faire appel à un prestataire extérieur. L’agence est bien souvent le modèle le plus plébiscité dans le cadre d’un projet de création ou de refonte complète.

Comment choisir son agence web ?

Accroitre son trafic, augmenter son chiffre d’affaires, avoir plus de visibilité… toutes les raisons sont bonnes pour se lancer dans un projet web et le choix d’une agence est une étape cruciale. Elles pourraient presque toutes se ressembler et pourtant non. Certaines sont généralistes, d’autres sont spécialisées dans des domaines du digital et sur des secteurs d’activité bien précis. Et puis, il y a les grosses agences, les plus petites, les locales… Comment faire le bon choix ? Suivez nos conseils :

  • Définissez le plus en amont possible l’ensemble de vos besoins : rédigez pour l’occasion un cahier des charges.
  • Identifiez correctement ce qu’est une agence généraliste et une agence spécialiste.
  • Présélectionnez quelques agences qui répondent à vos critères. Faites confiance à votre feeling !
  • Ayez un regard critique sur les sites web des agences retenues. Leur savoir-faire doit émaner tout de suite de leur vitrine virtuelle.
  • Soyez attentifs aux références de chacune.
  • Choisissez une taille d’agence adaptée à celle de votre entreprise.
  • Demandez un devis au plus tôt.

Comment externaliser le développement des applications web ?

L’externalisation est une solution de plus en plus envisagée de la part des entreprises ; elle est une bonne alternative au recrutement en interne de développeurs. Externaliser veut dire déléguer un service à une tierce personne qui n’appartient pas à l’entreprise. Procéder ainsi présente en plus deux avantages :

  • Les agences ou freelances sollicités sont de vrais experts et sont opérationnels de suite.
  • L’entreprise continue de se concentrer sur son activité, son cœur de métier.

Pour que l’externalisation soit une réussite, voici quelques conseils :

  • Planifiez suffisamment tôt votre projet.
  • Comparez les prestations d’un freelance et d’une agence.
  • Communiquez largement avec la ou les personnes retenues sur le projet.
  • Exigez un prototype à chaque étape du développement.
  • Soyez curieux et posez des questions.
  • Déterminez le mode de paiement avec rigueur.
  • Optez sans réserve pour une assistance une fois l’application mobile terminée.

Quelles sont les mentions d’un contrat de création de site web ?

C’est le document de référence ! Le contrat de création de site web est un indispensable entre l’entreprise qui a un projet et son prestataire. Celui-ci doit inclure des éléments précis :

  • Le cahier des charges pose les contours du projet et évite tout malentendu pendant le déroulement de la prestation.
  • Le cahier des spécifications, plus technique que le cahier des charges.
  • La clause de recette qui comprend la recette provisoire et la recette définitive. Le client peut ainsi vérifier la conformité de la prestation par rapport aux besoins initiaux stipulés dans le cahier des charges.
  • Le prix de la prestation et l’échelonnement éventuel du paiement ainsi que les pénalités de retard de paiement.
  • La clause de cession des droits d’auteur : un site web appartient à celui qui le développe. Le client doit donc préciser dans le contrat les droits de propriété intellectuelle.
  • Une garantie contre les vices cachés.
  • Les obligations d’information et de conseil de la part du prestataire.

Les méthodes et les outils de développement web

Les étapes clés de la création d’une application web

  • Dans un premier temps, il s’agit de définir avec précision le périmètre du projet : est-ce une application déjà existante qu’il faut améliorer ou une toute nouvelle création ? Il est pertinent de se pencher dès à présent sur la stratégie de positionnement (expérience utilisateur, référencement, communication…).
  • Dans un second temps, il faut déterminer les fonctions majeures attendues : c’est la road map de l’application, celle qui guide toutes les orientations à prendre. Le Minimum Viable Product (MVP) est alors décidé pour se doter d’une version initiale et minimale de la plateforme qui servira de base de test.
  • Les besoins non fonctionnels doivent ensuite être pris en compte. On pense ici à la sécurité, à l’UX, à l’autonomie vis-à-vis d’un CMS…
  • Vient à présent le moment de se concentrer sur la stratégie de référencement SEO : contenus clés, partage sur les réseaux sociaux…
  • L’identité visuelle et la création de contenus sont les deux étapes suivantes : charte graphique, contenus rédactionnels et visuels… que mettre en ligne et sous quelle forme pour séduire vos futurs utilisateurs ?
  • Interviennent maintenant les étapes plus classiques de la réalisation de l’application web : l’architecture (UX, design, ergonomie) avec la création de maquettes, le choix des langages de programmation (frameworks) et enfin le DevOps (l’infrastructure du projet).
  • En dernière étape, la qualité de la production logicielle doit être suivie et mesurée systématiquement (type de déploiement attendu, versionnage, automatisation des tests…). Ne lésinez pas sur les tests de performance et de pénétration avant de déployer l’application auprès des utilisateurs finaux.

Les outils de création de sites web

Les professionnels utilisent de nombreux outils pour concevoir les applications web. Nous vous proposons un petit tour d’horizon des plus répandus.

  • Name Mesh aide à trouver un nom de domaine libre.
  • MockFlow crée les maquettes de l’interface (wireframe). Très simple d’utilisation, il est conseillé pour les développeurs débutants.
  • Typecast aide au webdesign avec le choix de la typographie et de la mise en page.
  • Adobe Kuler est l’allié du développeur pour le choix des couleurs.
  • Invision permet la création du prototype, l’étape la plus décisive dans un projet de ce type. Proto.io est aussi à mentionner pour créer cette fois des applis mobiles.
  • Squarespace Logo est l’outil de création d’un logo.
  • Templated est une bibliothèque de templates de sites web.

C’est évidemment en fonction de votre cahier des charges et de vos besoins que le développeur adapte l’emploi de ce type d’outils.

Le choix de la technologie de développement web

Quelle technologie est la plus adaptée dans un projet de développement web ? Par technologie, on entend ici le SGBD (système de gestion de la base de données), le langage de programmation et l’infrastructure.

Côté client, ne privilégiez pas les technologies propriétaires (qui ne supportent pas certaines extensions) mais orientez-vous vers les standards du web définis par le World Wide Web Consortium (W3C).

Le protocole HTTP (Hypertext Transfer Protocol) est le protocole standard de communication entre le client et le serveur. Il repose lui aussi sur 3 langages standards :

  • Le HTML qui sert à structurer le contenu d’une page web. C’est un langage de balises.
  • Le CSS qui met en forme la page web. C’est un langage de feuille de style.
  • Le JavaScript qui permet l’interactivité. C’est le langage de programmation des interfaces web.

Côté serveur, vous avez davantage le choix en langages de programmation. Les favoris cependant demeurent PHP (sans doute le plus populaire : Wordpress, le CMS le plus utilisé est en PHP), Java et Python.

À ces langages, il est possible d’y associer des frameworks de développement pour un résultat plus pointu. PHP propose les frameworks Symfony et Laravel, Python propose Django, Java propose Spring…

Enfin, langages et frameworks nécessitent de fonctionner avec une base de données SQL (Structured Query Language) ou NoSQL.

Le développeur a le choix comme vous pouvez le constater. Une seule responsabilité lui incombe : la viabilité du projet web qui le soumet donc davantage aux standards du web. 

Vous êtes freelance ?
Sécurisez votre activité grâce au portage salarial !
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée