Les domaines d'expertise informatique

Qu’est-ce que la gestion de trésorerie ?

Publié le 30/09/2021
Qu’est-ce que la gestion de trésorerie ?

Gérez-vous déjà votre trésorerie et de quelle façon ? Envisagez-vous de le faire ? Très pratiquée dans les grands groupes, la gestion de la trésorerie est de plus en plus convoitée par les PME et TPE. C’est vrai qu’elle est capitale pour assurer la bonne santé financière d’une entreprise. Mais en quoi consiste-t-elle précisément ? Est-elle si différente de la comptabilité ? Nous répondrons à toutes ces interrogations avant de nous intéresser ensuite à une gestion optimisée.

Définition de la gestion de trésorerie

Que vous soyez une TPE ou une grande entreprise, un point commun vous rapproche : la rentabilité. Devenir rentable et le rester passe par l’acquisition de nouveaux clients, le développement de l’activité, mais aussi la tenue des comptes, la gestion de la trésorerie notamment. Recouvrer les encaissements, gérer les flux d’argent est obligatoire pour solidifier votre activité et la pérenniser.

La gestion de trésorerie en entreprise 

La trésorerie, c’est toutes les sommes d’argent que possède une entité, une entreprise, une personne à un instant T. Ces sommes sont appelées liquidités et doivent être facilement accessibles pour être utilisées. Leur solde tient compte des entrées et des sorties et peut être en excédent ou en déficit. L’excédent est signe de bonne santé, le déficit est forcément alarmant.

La gestion de la trésorerie permet donc d’avoir une vue précise sur les mouvements d’argent afin d’anticiper les éventuels problèmes et maintenir un équilibre financier optimal. Éviter la cessation de paiement est l’objectif principal.

Le tableau de trésorerie

Si dans une grande entreprise, gérer la trésorerie est indispensable, dans une TPE ou une PME, elle est aussi très pertinente. Les grandes entreprises s’équipent de logiciels dédiés quand les plus petites structures la gèrent encore de façon un peu archaïque ou hasardeuse.

Un tableau est un bon moyen de piloter votre gestion : il est un outil efficace pour s’assurer de la viabilité économique de l’entreprise.

Construire un tableau de trésorerie permet l’évaluation exacte des entrées et des sorties d’argent réalisées sur une année. À condition toutefois de le mettre à jour aussi souvent que nécessaire pour avoir une vision claire de toutes les opérations. Ce tableau doit être conçu en inventoriant et compilant mois par mois tous vos encaissements et vos décaissements et en définissant le montant de chacun (les montants exacts connus et les estimations).

Si vous avez des décisions à prendre, de grosses opérations financières à mener, il vous sera d’une aide précieuse pour évaluer votre solde à une échéance donnée. Avec ce budget prévisionnel, vous obtenez donc une visibilité maximale sur une période. Pour récapituler, voici les avantages à mettre en place cette méthode :

  • Vous anticipez votre solde d’argent disponible : vous pouvez ainsi réagir, corriger, ajuster avant l’échéance en question.
  • Vous négociez mieux avec votre banque en cas de problème ponctuel. Le tableau atteste de votre situation financière et de votre qualité de bon gestionnaire de la trésorerie.
  • Vous créez facilement des projections d’activité et le tableau vous aide à prendre des décisions.

Plus qu’un simple tableau, c’est d’un véritable tableau de bord, un outil de pilotage dont vous disposez à présent. À vous d’en faire bon usage !

Les différences entre trésorerie et comptabilité

La comptabilité seule ne suffit pas à piloter les finances d’une entreprise. La trésorerie, cette fameuse gestion du cash a son mot à dire !

Si la comptabilité est obligatoire, la trésorerie est indispensable. La comptabilité se concentre sur la rentabilité de l’entreprise. La trésorerie se focalise sur le cash disponible. Elle est concrète et réelle.

Si ces deux gestions se complètent, elles se distinguent toutefois sur certains aspects :

  • Le délai de paiement : en comptabilité, c’est la date d’opération qui importe, tandis qu’en trésorerie, c’est celle d’encaissement ou de décaissement.
  • Les charges : si elles sont lissées sur l’année en comptabilité, elles sont imprévisibles en trésorerie.
  • La TVA : en comptabilité, on compte en HT et en trésorerie, en TTC.
  • Le remboursement des emprunts : sur le compte de résultat, seul le remboursement des intérêts des emprunts est pris en considération. En trésorerie, on décaisse le remboursement global.

Comment mieux gérer la trésorerie ?

Vous vous demandez comment réaliser une meilleure gestion de la trésorerie ? Peut-on l’optimiser, mener des analyses pertinentes ? Vous travaillez peut-être dans la vente et attendez des paiements chaque mois ?

Les avantages d’une meilleure gestion de la trésorerie

Plusieurs solutions existent pour mettre en place une gestion de la trésorerie plus pointue :

  • Le recrutement d’une personne dédiée : ce peut être un responsable financier ou un responsable de la trésorerie.
  • L’utilisation d’un logiciel de trésorerie pour une gestion centralisée et automatisée de vos flux financiers.

Au-delà de vous l’aurez compris, piloter ses liquidités, une meilleure gestion de la trésorerie permet de :

  • créer des prévisions financières ;
  • prévoir les besoins en financement et les obtenir d’avance ;
  • établir un budget ;
  • améliorer la rentabilité de l’entreprise ;
  • communiquer efficacement avec ses tiers ;
  • contrôler ses dépenses pour réduire les coûts ;
  • optimiser ses stocks ;
  • avoir une bonne connaissance du fonctionnement de l’entreprise ;
  • éviter la faillite.

Comment réaliser une analyse grâce aux flux de trésorerie ?

Le tableau de trésorerie n’est pas statique puisqu’il répertorie les mouvements financiers. En ce sens, il n’est pas classique et fournit une vraie valeur ajoutée. À partir de ces flux et de leur provenance, on calcule le flux net de trésorerie.

L’analyse de la trésorerie se fait sur 3 niveaux. Le tableau des flux nets comprend donc 3 catégories :

  • L’analyse des activités d’exploitation : l’excédent de trésorerie qui résulte de son CA.
  • L’analyse des activités d’investissement : les décaissements et les placements.
  • L’analyse des activités de financement : la totalité des entrées et des sorties d’argent.

Comment financer la trésorerie d’une entreprise ?

Le financement de la trésorerie (qui est donc un financement court terme qui vous est accordé) peut être envisagé à divers moments :

Vous démarrez votre activité. Ce financement vous sera utile pour :

  • réaliser des achats à court terme ;
  • vous doter d’un stock initial ;
  • recruter des collaborateurs.

 Vous soutenez votre croissance. Ce financement vous servira pour :

  • investir dans du matériel ;
  • lancer de nouveaux produits ou services ;
  • embaucher.

Vous rencontrez des problèmes de trésorerie à cause de :

  • retards de paiement ?
  • La saisonnalité ?
  • Des imprévus ?

Plusieurs solutions sont envisageables pour financer votre trésorerie :

  • Le financement bancaire : le crédit, l’affacturage, l’escompte, l’autorisation de découvert.
  • Le financement interne : l’augmentation de capital, le compte-courant d’associés.
  • Le crédit-bail : un contrat de location avec une durée déterminée, au bout de laquelle la personne peut soit rendre le bien, renouveler sa location ou l’acheter.
  • La location longue durée : c’est le même principe sans la possibilité d’acquérir le bien.
  • Les prêts d’honneur : à taux 0, ils soutiennent une entreprise.
  • La lovemoney : l’entourage fournit un capital.
  • Le crowdfunding : une récolte de fonds auprès des internautes.
Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.