Les domaines d'expertise informatique

La gestion de la performance financière

Publié le 28/10/2021
La gestion de la performance financière

La performance d’une entreprise s’évalue à plusieurs niveaux : sa performance commerciale, financière, sociale… C’est sur la performance financière et sa gestion que nous choisissons de nous focaliser. Rencontrée aussi sous l’expression « gestion de la performance d’entreprise », en anglais Corporate Performance Management, elle désigne les multiples façons de gérer et contrôler les résultats financiers d’une entreprise. Partons à la découverte des processus de gestion financière et des moyens de la simplifier. Après une large présentation, nous vous divulguerons quelques conseils afin d’optimiser la gestion de la performance financière. De nombreux logiciels couvrent l’ensemble de ses domaines et la facilitent ainsi grandement. Nous en profiterons pour faire plus ample connaissance avec ses métiers les plus représentatifs.

Qu’est-ce que la gestion de la performance financière ?

Reporting, contrôle de gestion, consolidation… êtes-vous familiarisé avec ces diverses notions ? Elles définissent en partie la gestion de la performance financière.

La performance financière : définitions et missions

Avant d’évoquer la gestion de la performance financière, définir la performance financière d’une entreprise est indispensable.

Une entreprise, petite ou grande ne peut vivre sans argent. Pour en obtenir, deux solutions existent : les revenus générés par ses activités et les apports des banques et/ou des actionnaires. Dans ce second cas, l’entreprise doit être en mesure de créer de la valeur avec les fonds prêtés. C’est sa performance financière et elle est mesurable de plusieurs façons. Retenons sa rentabilité et sa profitabilité.

On dit d’une entité qu’elle est performante quand elle est rentable. La rentabilité marque la capacité à générer des bénéfices. On distingue à ce niveau deux indicateurs principaux :

  • La rentabilité économique : l’entreprise dégage des bénéfices à partir de capitaux qu’elle a investis. On parle de capital engagé. Cette notion intéresse davantage les directions.
  • La rentabilité financière : elle concerne directement les associés puisqu’elle mesure l’aptitude de l’entreprise à les rémunérer. On parle de capital propre : une partie est amenée par les associés, l’autre est générée par l’activité de l’entreprise.

On dit d’une entité qu’elle est profitable quand elle parvient à dégager un profit (une marge) grâce à son activité.

La performance financière exige donc un pilotage régulier et pointu afin de :

  • Collecter toutes les informations (financières et non financières) ;
  • Analyser les résultats et mener diverses études de marché, de risques, etc. ;
  • Développer un processus optimal de consolidation statutaire et légale ;
  • Produire des reportings fiables et de qualité ;
  • Mettre en place des méthodes de contrôle interne et d’audit…

Conseils en gestion de la performance financière

Et comme pour toute gestion, celle-ci n’est pas inerte, mais au contraire soumise à de nombreuses solutions d’amélioration. Toute entreprise ambitieuse est tenue de surveiller avec attention sa performance financière. C’est sa compétitivité qui est en jeu, mais aussi sa valeur et enfin (et pas des moindres) sa santé ! Elle véhicule ainsi une image rassurante auprès des potentiels investisseurs.

Des étapes sont nécessaires pour éviter le désordre et espérer optimiser cette performance. Un plan d’action financier semble être un bon point de départ pour fixer des objectifs mesurés et atteignables, donc réalistes. Si les objectifs sont réalisés, la performance est atteinte. Envisager d’ailleurs l’un sans l’autre est difficile.

Le rôle de l’informatique, l’apport de l’automatisation n’est plus à démontrer non plus dans ce domaine.

Comment gérer la performance financière ?

À présent que l’on sait en quoi consiste cette gestion et que l’on connait son importance au sein de l’entreprise (et aux yeux des actionnaires), voyons qui la pilote et de quelle façon.

Les logiciels de gestion

Des logiciels peuvent faciliter votre consolidation financière statutaire et légale et accélérer ainsi votre processus de clôture comptable. D’autres peuvent vous aider à établir des reportings fiables et pertinents ou à construire une élaboration budgétaire. Gage de modernité et d’efficacité, vous disposez d’une solution unique et rapidement opérationnelle. Analyse, simulation, projection, centralisation, voici quelques-uns des bénéfices majeurs de l’utilisation d’un logiciel de gestion de la performance financière.

Et comme dans les autres domaines de gestion, à chaque périmètre, correspond un logiciel pour le manager et le piloter au mieux. Solution disponible de façon modulaire ou intégrée, elle peut couvrir tout ou partie de vos périmètres de gestion et s’adapter à tous vos processus. Prenez le temps de compiler vos besoins dans un cahier des charges et de comparer quelques outils.

Les métiers du domaine de gestion

Ce domaine complexe œuvre pour la santé financière de l’entreprise et de multiples métiers le représentent.

Le plus répandu est sans aucun doute celui du Directeur Administratif Financier (communément dénommé DAF ou RAF, R pour Responsable). Il a aussi son acronyme anglais, CFO pour Chief Financial Officer. Comme son nom l’indique, il se situe à la tête du service administratif et financier. Dans de nombreuses structures de tailles moyennes, il fait figure de numéro 2 de l’entreprise, juste après le dirigeant. Son rôle est majeur ; il est le pivot entre la direction, les clients, les actionnaires, les banques, etc.

Le contrôleur de gestion va davantage se concentrer sur la rentabilité de l’entreprise et l’optimisation des coûts. À la fois comptable et communicant, il fournit des analyses indispensables au pilotage opérationnel de celle-ci. Il peut être rattaché soit à la direction générale, soit au DAF ou encore à un Directeur du contrôle de gestion si la structure est de taille importante.

L’expert en consolidation ou consolideur a pour principale mission de centraliser et d’analyser toutes les données comptables et financières d’un groupe, même ceux qui possèdent des filiales à l’étranger. Une fois ces données concaténées, charge à lui de réaliser un unique bilan financier qui sera communiqué à la direction et à l’ensemble des actionnaires. Autant dire que son rôle et ses compétences sont majeurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.