Actualités Freelance Informatique

Les langages de programmation C++ et C sont-ils sur le point d’être préférés à Rust ?

Publié le 19/10/2022
Les langages de programmation C++ et C sont-ils sur le point d’être préférés à Rust ?

Le langage de développement informatique Rust monte de plus en plus en puissance et séduit des firmes comme Microsoft, Amazon... Face à son ascension graduelle, les systèmes de codage C++ et C risquent de toucher d’ici peu à leur fin. Le langage créé par Mozilla étant aujourd’hui apprécié pour des raisons liées à la fiabilité et à la sécurité.

Le langage de programmation Rust gagne progressivement en notoriété au détriment de C++ ou C. Pour fabriquer des instruments Cloud permettant d’expérimenter les modules WebAssembly dans K8s, les ingénieurs de Microsoft Azure y ont recouru. Amazon Web services, la filiale Cloud d’Amazon, investit de son côté dans ce système pour les logiciels d’infrastructure.

Pour les années à venir, la popularité de Rust pourrait continuer à grimper. Une possibilité à laquelle les freelance informatique devraient se préparer. Pour rappel, ce dispositif désigne la forme d’emploi des travailleurs indépendants. Il leur permet de se libérer de la pression hiérarchique, de bénéficier d’une liberté en matière d’organisation, d’une autonomie, etc.

Rust est en bonne voie pour remplacer C++ et C dans certains projets

Pour les projets de développement à venir, il faut utiliser le langage Rust au lieu de C++ ou C. C’est ce que pense le directeur de la technologie de Microsoft Azure, Mark Russinovich. Il estime que ce langage conçu par Mozilla Research apporte davantage de fiabilité et de sécurité .

L’expert a néanmoins exprimé une réserve par rapport à cet avis. D’après lui, Rust semble supérieur au C++ et au C pour les nouveaux projets requérant un langage non-garbage-collected (non GC). Mark Russinovich affirme :

En parlant de langages, il est temps d'arrêter de commencer tout nouveau projet en C/C++ et d'utiliser Rust pour les scénarios où un langage sans GC est nécessaire. Pour des raisons de sécurité et de fiabilité, l'industrie devrait déclarer ces langages dépréciés.

Le dirigeant estime que Rust se présente comme un successeur idéal à C++ et C. Ceci surtout sur le plan de la programmation de logiciels embarqués, des projets d’infrastructure, du développement au niveau des systèmes… Un statut qui n’est en revanche pas valable dans tous les projets ni partout .

Rust présente des garanties en matière de sécurité de la mémoire

Rust est depuis peu exploité dans le noyau Linux, dans le cadre du projet AOSP (Android Open Source Project), etc. Ce langage plaît en ce moment à beaucoup du fait de ses garanties de protection de la mémoire. Ce qui permet d’amoindrir la nécessité de contrôler par l'intervention de l'humain la mémoire d’un logiciel. Cet atout diminue également le risque de brèches de sécurité relatives à la mémoire. Une menace à laquelle sont exposés les grands projets codés en C++ ou C (Windows, le noyau Linux, Android, Chrome). Ces deux systèmes d’écriture étant considérés comme insuffisamment sûrs pour la mémoire .

Microsoft a souligné ce défaut trois ans plus tôt après avoir fait une découverte déterminante. 70 % de ses patchs pendant ces 12 dernières années constituaient des corrections de bogues de sécurité de la mémoire, avait-il décelé. Ce problème découlait en grande partie du fait que son système d’exploitation repose essentiellement sur C++ et C. Chez Google, l’équipe chargée du développement de Chrome a livré ses propres conclusions deux ans auparavant. Selon elle, 70 % des bugs de sécurité critiques dans la base de codes du navigateur représentaient des bugs :

  • De sécurité de la mémoire ;
  • De gestion.

Le programme est surtout fondé sur le langage C++.

Vous êtes freelance ?
Sécurisez votre activité grâce au portage salarial !
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée