Actualités Freelance Informatique

De nombreux hôpitaux ont été victimes d’attaques informatiques ces derniers mois

Publié le 07/09/2022
De nombreux hôpitaux ont été victimes d’attaques informatiques ces derniers mois

Le Centre Hospitalier Sud-Francilien vient récemment de faire l’objet d’une cyberattaque de type ransomware. Cet incident affecte sérieusement le fonctionnement de l’établissement. Au point qu’un triage des patients est effectué au sein de son service des urgences. Avant cet incident, d’autres hôpitaux en France avaient également été touchés par une intrusion dans leur système informatique.

Cette année, plusieurs centres hospitaliers ont vu leur système d’information faire l’objet d’une cyberattaque. À titre d’exemple, un établissement d’Ajaccio a été touché par un piratage basé sur un logiciel d’extorsion . Cela s’est produit en mars dernier. Le groupement hospitalier de territoire (GHT) Cœur-Grand-Est a également subi un incident un mois plus tard. Celui-ci a affecté les neuf institutions membres du dispositif.

Les cas comme ceux-ci doivent rappeler aux organisations l’intérêt de renforcer leur sécurité. Dans cette optique, il est possible de demander de l’aide à un freelance informatique . Ces travailleurs indépendants interviennent dans divers domaines comme le Cloud ou encore la sécurité réseau.

Le CHSF a été touché par une attaque ransomware

Des hackers se sont aussi attaqués plus récemment au Centre Hospitalier Sud-Francilien (CHSF) à Corbeil-Essonnes en s’appuyant sur un ransomware . Selon l’établissement, l’incident s’est tenu dans la nuit du 20 au 21 août, aux alentours de 1 heure du matin. Résultat : son activité connaît d’ importantes perturbations .

Le complexe assure la gestion d’approximativement 1 000 lits. Son budget d’exploitation s’établissait à 331 millions d’euros il y a 5 ans. Le CHSF possède 14 salles d’opération dont :

  • 3 salles dédiées aux échographies ;
  • 6 salles consacrées à la radiologie ;
  • 2 salles de césarienne et 8 salles d’accouchement ;
  • 2 salles destinées à la cardiologie interventionnelle ;
  • Une salle réservée à la radiologie interventionnelle.

Le ministre de la santé, François Braun, a déclaré suivre de près la situation au centre hospitalier. Le responsable politique a indiqué :

C’est un acte inqualifiable, ses auteurs seront poursuivis.

François Braun

Il a affirmé appuyer les équipes s’évertuant à garantir la continuité et la sécurité de prise en charge des malades. Pour leur part, les syndicats se sont réunis le 22 août dernier pour évaluer l’ampleur de l’incident.

Les services du CHSF sont réduits

Franck Banizette, le représentant syndical SUD-Santé sur place, a confié que l’enregistrement des patients est complètement paralysé. Il a ensuite précisé qu’ils s’occupent uniquement des urgences vitales . Pour les urgences relatives, il convient de se rendre dans d’autres hôpitaux de la région. Aux urgences du Centre Hospitalier Sud-Francilien, un triage est réalisé.

Les malades dont les traitements requièrent l’accès au plateau technique sont en effet redirigés vers des hôpitaux publics franciliens. Les patients qui viennent spontanément aux urgences sont d’abord auscultés. Ils sont ensuite réorientés vers la maison médicale de garde de l’établissement en cas de besoin .

Concernant les patients hospitalisés, les services médico-techniques sont capables de fonctionner à court terme en mode dégradé. Le complexe a dit consentir tous les efforts nécessaires pour conserver les soins ambulatoires . Il a toutefois prévenu que :

[…] Cette situation exceptionnelle devrait avoir un impact sur l’activité du bloc opératoire.

Le CHSF a saisi l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’information (ANSSI). Cette organisation gouvernementale a missionné des experts pour aider l’hôpital à régler très vite le problème. Le Parquet de Paris a, quant à lui, ouvert une investigation pour :

  • Tentative d’extorsion ;
  • Intrusion dans le système IT.

À noter que les pirates réclament 10 millions de dollars de rançon à l’établissement.

Vous êtes freelance ?
Sécurisez votre activité grâce au portage salarial !
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée