Le navigateur DuckDuckGo supprime tous les traqueurs exceptés ceux de Microsoft

Publié le 15/06/2022
Le navigateur DuckDuckGo supprime tous les traqueurs exceptés ceux de Microsoft

Ce fonctionnement de DuckDuckGo, qui peut être mal compris par les utilisateurs, a été récemment découvert par un chercheur en sécurité, Zach Edwards. Après avoir réalisé un test sur le navigateur, il constate que tous les traqueurs sont bloqués. Exception faite de ceux utilisés par Microsoft. Le fondateur du navigateur explique cette particularité par un accord conclu avec l’entreprise de Redmond.

Comment les utilisateurs réagiront-ils à cette découverte concernant DuckDuckGo ? Le navigateur est en effet connu pour l’attention qu’il porte à la protection de la vie privée. De ce fait, il bloque tous les traqueurs pouvant suivre l’activité des internautes en ligne. C’est en tout cas ce que tous croyaient jusqu’à ce que l’expert informatique, Zach Edwards, révèle le contraire. En réalité, la plateforme empêche l’activité de tous les traqueurs à l’exception de ceux provenant de Microsoft. Un Consultant informatique aurait aussi pu identifier ce fonctionnement. L’explication se trouve dans un partenariat commercial conclu entre les deux structures, il prévoit la diffusion d’annonces publicitaires sur DuckDuckGo.

L’adresse IP et les informations sur l’user agent enregistrées

Les activités restent surveillées sur DuckDuckGo selon les informations communiquées par Zach Edwards. Les données sont ensuite fournies à Microsoft qui aurait un accord commercial avec le navigateur. Ce contrat lui permet d’ envoyer des publicités sur le moteur de recherche à partir des résultats proposés aux internautes.

Le fondateur de DuckDuckGo a avancé quelques explications sur la situation. D’après lui, l’anonymat est respecté pendant la navigation. Il garantit en outre l’absence d’une démarche de profilage des utilisateurs. Microsoft enregistrerait leur adresse IP et les informations sur l’user agent . Autrement, celles concernant le navigateur déployé par l’internaute. Ces données serviraient uniquement pour établir des statistiques .

Ce fonctionnement peut toutefois laisser perplexe. DuckDuckGo a en effet séduit pour sa politique de confidentialité et le respect qu’il promet pour la vie privée. Pour ce faire, l’application certifie la suppression de tous les cookies et des traqueurs pendant la navigation. Ceci peut être intéressant pour les entreprises. Un suivi de près reste néanmoins nécessaire, surtout avec les informations révélées. Les activités réalisées depuis un poste de travail peuvent en effet devenir ouverture pour les cybercriminels.

Les professionnels ont la possibilité de solliciter un consultant informatique pour surveiller et analyser leur système. Un diagnostic régulier s’avère aussi utile pour s’assurer que l’infrastructure informatique demeure protégée de toute attaque malveillante. Les experts informatiques se multiplient en France et il devient plus facile d’en trouver un. Ce métier attire en effet davantage de personnes grâce aux perspectives qu’il offre.

Il fait partie des domaines d’activité épargnés par la crise sur le marché de l’emploi. Les offres abondent du fait des besoins naissants chez les entreprises qui cherchent à se digitaliser.

Les traqueurs de LinkedIn et Bing laissés actifs

Un consultant junior peut obtenir le poste de consultant senior avec ses expériences et en développant ses compétences. Il peut aussi devenir chef de projet informatique. Le travail en freelance est une autre possibilité qui constitue l’un des avantages de ce métier. Avec le statut d’indépendant, un consultant informatique peut définir ses horaires et ses honoraires librement . Il peut intervenir même à distance pour diagnostiquer et optimiser le système informatique d’une entreprise.

Selon les informations avancées par le fondateur de DuckDuckGo, la structure s’active actuellement pour revoir les accords avec Microsoft. Elle chercherait un moyen permettant d’alléger les exigences imposées par ce dernier. Sa transparence est toutefois remise en cause . En effet, elle n’avait aucunement pris l’initiative de parler de ce partenariat publicitaire sans la révélation de Zach Edwards.

Cet expert en sécurité l’a découvert après avoir mené un diagnostic sur le navigateur. Il constatait alors que DuckDuckGo supprime les traqueurs issus de Facebook et Google . L’application laisse cependant ceux de Microsoft fonctionner de façon délibérée. Cela inclut les traqueurs liés à LinkedIn et ceux de Bing . Le professionnel a publié les résultats de ses expérimentations sur Twitter. Une publication à laquelle le fondateur du navigateur, Gabriel Weinberg, a répondu.

Ce détail peut porter préjudice à l’entreprise qui reproche à Google d’utiliser les technologies de suivi, de profilage et de ciblage. Pour rappel, DuckDuckGo est disponible sur navigateur et sur mobile, sur iOS et Android. Une version Desktop est aussi prévue. Ses utilisateurs se sont multipliés ces dernières années, convaincus par sa politique.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.