Quelles sont les erreurs classiques des freelances et comment les éviter ?

Publié le 24/05/2021
Quelles sont les erreurs classiques des freelances et comment les éviter ?

Le travail en freelance séduit de plus en plus d'entrepreneurs de formation. Il faut dire qu'il offre à la fois une liberté totale et un degré de challenge stimulant. Se lancer dans une nouvelle activité freelance peut toutefois se révéler compliqué. 

Il existe en effet une multitude de pièges dans lesquels il est facile de tomber. Le freelance débutant doit notamment définir son niveau d'expertise, vaincre la procrastination ou définir son catalogue. Toutes ces tâches sont complexes et elles sont à l'origine de la majorité des erreurs classiques du freelance.

Pour vous aider à mieux les comprendre, voici quelques conseils.

Expert ou junior : comment bien définir son niveau d'expertise ?

Le travail en freelance est proche de l'entreprenariat. Les deux mondes impliquent cependant des enjeux différents et exploitent des outils spécifiques. 

Négliger son niveau d'expertise est une erreur d'entrepreneur qui souhaite se lancer dans le freelance. Dans cet univers, le profil professionnel joue un rôle plus important afin de séduire les prospects et trouver sa première mission

Pour un freelance, il est primordial de définir son niveau d'expertise. Junior ou sénior, chaque catégorie implique des compétences et des offres spécifiques. S'il n'existe aucun barème universel pour se situer dans un groupe ou un autre, il est possible de déterminer lequel se rapproche le plus de votre profil. 

Le sénior implique une idée d'ancienneté et de réputation. Pour faire partie de ce groupe, il faut être déjà bien établi sur le marché freelance. À l'inverse, le junior vient d'entamer sa carrière et cherche à faire ses armes. Cela signifie notamment qu'il n'est pas spécialisé dans un domaine, mais adopte une approche plus généraliste.

Comment vaincre la procrastination ?

Comment combattre la procrastination ? Comment ne pas procrastiner ? Ces deux questions font partie de la vie du freelance. Comme le travail n'impose aucun horaire, il est facile de développer une tendance à repousser au lendemain. Cela peut toutefois amener à des situations complexes où la charge de travail devient trop importante pour le délai restant. Le freelance se retrouve alors coincé dans une boucle de retard infinie. 

Pour éviter un tel problème, la meilleure solution reste l'organisation. En tapant les termes « technique procrastination travail » sur un moteur de recherche, tous les résultats donnés pointeront vers cette direction. Établir un plan d'action avec une tâche et un objectif spécifique à chaque tranche d'heure permet de mieux gérer ses commandes. 

Veillez également à ne pas dépasser votre planning. Lorsque votre journée de travail est terminée, éteignez votre ordinateur et reposez-vous. Vous ne gagnerez rien à faire des heures supplémentaires dans le freelance. Si vous cherchez « horaire extension argent » sur Google, vous ne trouverez aucun témoignage positif. S'organiser, c'est également savoir se limiter.

Comment surmonter un échec ?

Comme l'entrepreneur, le freelance est destiné à échouer à un moment de sa carrière. Cette période peut se révéler difficile à affronter surtout pour les débutants. Elle est cependant essentielle afin de tirer des leçons et avancer. 

La peur de l'échec ne doit pas paralyser le freelance. Il s'agit d'une opportunité pour procéder à des corrections dans son travail ou ses méthodes. À noter que l'échec peut venir d'une erreur du client, mais cela reste malgré tout une opportunité de se remettre en question. S'il est impossible d'imaginer un début de carrière sans échec, vous pouvez cependant minimiser leur importance.

Pour cela, il est recommandé de se fixer des objectifs atteignables. Cette approche évite d'accepter un projet qui n'est pas en accord avec ses compétences. Une autre technique pour limiter les échecs consiste à se documenter au maximum. Les informations permettent de mieux anticiper les pièces et d'établir un plan d'action plus efficace. 

Enfin, tirez des leçons de vos erreurs et faites-en une activité saine et non une tâche désagréable. Pour cela, modifiez votre état d'esprit afin de toujours rester positif. Pour découvrir comment rester optimiste, il faut en effet modifier son approche psychologique.

Comment définir son catalogue et ses tarifs ?

Trop souvent le freelance débutant a tendance à se lancer sur le marché sans avoir pris le temps de définir son offre. Du coup, il accepte tous les projets disponibles et surtout à n'importe quel prix. Cette erreur classique peut être fatale, car elle nuit à l'ensemble de votre vie professionnelle de freelance

Vous allez en effet traiter des dossiers qui ne vous plaisent pas ou qui ne correspondent pas à vos compétences. Cela va bloquer votre progression puisque vous ne pourrez pas développer vos compétences sur une thématique qui vous passionne. 

Vous allez également perdre de la valeur, car vous passerez pour un débutant ou un professionnel non-compétent. Vous ne pourrez en effet pas garantir une expérience optimale à vos clients. 

Pour éviter ces problèmes, il est vital de définir son catalogue et ses tarifs. Cette tâche permet d'établir son profil et son positionnement sur le marché. Elle aide à déterminer son type de client et ses thématiques.

Comment avoir le mindset adéquat ?

Les erreurs classiques du freelance proviennent en majorité du mindset. Pour réussir dans ce métier, il faut un état d'esprit à la fois agile et pragmatique. Pour développer ce mindset, le freelance doit accepter trois réalités. 

  • D'abord, il faut qu'il soit conscient de ses limites. Pour cela, il peut évaluer son taux journalier moyen et se baser sur celui-ci.
  • Ensuite, le freelance doit accepter qu'il soit un prestataire. Cela signifie qu'il a besoin de rechercher des clients. Il est donc dans l'obligation de travailler sa notoriété et ses capacités de communication. Il faut notamment qu'il sache se vendre. Chaque prospection peut être assimilée à un entretien d'embauche. L'idée consiste à présenter son profil de sorte à montrer qu'il est en accord avec le poste. 
  • Enfin, le freelance doit accepter que chaque client soit différent. Les demandes et les contraintes varieront d'un projet à un autre. Il doit être en mesure de s'adapter sans douter de ses compétences.

Le travail en freelance est un excellent moyen de s'offrir sa liberté professionnelle et financière. Le marché reste cependant complexe et trop souvent les freelances ont tendance à faire les mêmes erreurs.

Ils mésestiment leurs compétences, ils se laissent séduire par la procrastination et ils oublient de développer un mindset agile. Heureusement, ces erreurs peuvent être évitées avec de l'information et du travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.