Le freelancing, mode de travail répondant aux mutations du marché de l'emploi

Publié le 17/08/2020
Le freelancing, mode de travail répondant aux mutations du marché de l'emploi

Les transformations importantes du marché de l'emploi ont renforcé la montée en puissance des nouveaux modes de travail. Parmi ceux-là, le freelancing attire de plus en plus de personnes qui souhaitent créer leur propre activité.

Le marché du freelancing en France

Le marché du travail français en pleine mutation

Comme partout dans le monde, les transformations du marché du travail français sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années.

Auparavant, l’industrie des biens était plus forte que celle des services. Nous souhaitions posséder les choses (que ce soit les voitures, les outils, ou même les logiciels, etc.). 

Aujourd’hui, l’industrie des services domine de plus en plus celle des biens. Nous payons pour le service plutôt que pour le bien (location avec option d’achat pour les voitures, recours aux services d’un particulier plutôt que l’achat d’un outil, services SaaS pour les logiciels, etc.).

Tout cela a de grandes répercussions sur la situation du marché du travail, puisque même l’économie et donc le marché du travail « s’ubérise ». C’est donc dans ce contexte que le freelancing prend de plus en plus de place sur le marché de l’emploi français.

L’essor du freelancing en France

Le marché du freelancing soutenu par les transformations du marché du travail

Ainsi, le marché du freelancing se développe de plus en plus, pour répondre aux nouvelles attentes des entreprises générées par l’ensemble des mutations du marché du travail.

En effet, le fait que les clients soient plus enclins à payer pour un service que pour un bien amène les entreprises à se réinventer et à se transformer. Ainsi, elles ne travaillent plus en suivant une structure hiérarchique descente, mais en formant des équipes projets pluridisciplinaires.

C’est donc dans ce cadre que les entreprises font de plus en plus appel à des freelances indépendants, pour répondre à un besoin de compétences spécifiques et pointues pour une durée déterminée.

Le freelancing, ou comment créer son activité freelance

Du côté des salariés, le changement des mentalités fait aussi partie des grandes mutations du marché du travail. 

En effet, là où les générations précédentes faisaient leur carrière dans une seule entreprise, les générations actuelles aiment le changement et sont amenées à changer plusieurs fois de métiers dans leur carrière.

C’est pourquoi le passage par le freelancing devient de plus en plus de mise dans une carrière professionnelle. Répondant à la fois au besoin de changement fréquent d’environnement de travail, mais aussi au besoin de se libérer des contraintes hiérarchiques du statut de salarié.

Ainsi, de plus en plus de salariés ont un projet de création d’entreprise ou souhaitent démarrer une activité freelance.

Trouver des missions en freelancing grâce aux plateformes de mise en relation

Autre transformation du marché du travail, l’essor des plateformes de mise en relation, qui répond également à « l’ubérisation » de l’économie et du marché de l’emploi.

Par exemple, dans le cas des plateformes de freelances, celles-ci mettent directement en contact les freelances et les entreprises. Ainsi, elles se positionnent comme intermédiaire, à la place des anciens intermédiaires tels que les SSII.

Par ailleurs, du côté des freelancers, les plateformes de mise en relation sont un moyen de plus pour trouver des missions.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter notre page Mission freelance : comment développer votre activité indépendante

Devenir travailleur indépendant

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Comme nous l’avons, le freelancing désigne l’activité de travailleur indépendant. Mais comment peut-on définir le travailleur indépendant ?

Les travailleurs indépendants sont des freelances. Ils ont donc choisi de créer leur propre entreprise et d’être leur propre patron.

Nous l’avons expliqué précédemment, cet engouement pour le statut de freelance permet aux travailleurs indépendants de se libérer des contraintes hiérarchiques du statut de salarié.

Cependant, le revers de la médaille réside dans la différence de stabilité et de sécurité de ces deux statuts. En effet, le salarié bénéficie de nombreux avantages sociaux et d’une rémunération mensuelle fixe, ce qui n’est pas le cas du travailleur indépendant.

Choisir son statut juridique pour son activité en freelancing

Pour créer son entreprise, le travailleur indépendant a traversé différentes phases, notamment celle du choix de statut juridique.

Ce choix n’est pas toujours facile à faire. Faut-il s’immatriculer en SASU, EURL, auto-entrepreneur ? Faut-il passer par du portage salarial ? Tout dépend des attentes et des contraintes de l’activité choisie par le freelance.

Ce qui est sûr, c’est qu’il est indispensable de bien se renseigner sur toutes les subtilités de ces différents statuts juridiques pour faire le meilleur choix.

Allier le monde du freelancing et celui de l’entreprise

S’intégrer dans une entreprise quand on est freelance

Une fois que le travailleur indépendant a terminé les étapes de création d’entreprise et de prospection et qu’il a trouvé sa première mission, il lui reste à s’intégrer à son nouvel environnement de travail.

Cette étape peut être plus ou moins complexe en fonction de la culture d’entreprise envers les freelances. En effet, certaines entreprises peuvent se méfier des freelances et les juger trop « changeants », ce qui peut affecter toute la mission du travailleur indépendant.

Pour remédier à cela, de plus en plus d’entreprises faisant appel à des nombreux freelancers ont recours à un chief freelancer officer. Ce dernier est donc chargé de favoriser et de gérer l’ensemble des prestations en freelancing de l’entreprise ; ce qui permet d’accélérer la transformation digitale de l’entreprise.

Gérer la transformation digitale grâce au management de transition

Qu’est-ce que le management de transition ?

Comme nous l’avons vu, le marché du travail ainsi que l’économie subissent de multiples mutations qui se répercutent sur la structuration des entreprises qui doivent s’adapter. C’est ce qu’on appelle la transformation digitale (puisque ces mutations sont principalement basées sur les nouveaux outils digitaux).

Cependant, dans de grosses entreprises qui ont un fonctionnement bien huilé depuis plusieurs dizaines d’années, il peut être très difficile de changer, et surtout de faire changer les habitudes des salariés.

C’est pourquoi, dans ces cas-là, il peut être judicieux d’utiliser le management de transition. En effet, cette technique managériale consiste à faire intervenir un manager opérationnel externe à l’entreprise pour évaluer la situation globale et amorcer le changement.

Pourquoi faire appel à un manager de transition en freelancing ?

Comme son nom l’indique, le manager de transition a un rôle temporaire dans la transformation de l’entreprise. Il permet de gérer la transition entre l’ancien mode de structuration de l’entreprise et le nouveau.

C’est pourquoi ce poste est particulièrement adapté au freelancing. En effet, les managers de transition doivent avoir un regard externe à la situation et intervenir sur une durée déterminée. C’est typiquement le mode de fonctionnement du freelancing.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.