Comment travailler en freelance ?

Publié le 03/08/2020
Comment travailler en freelance ?

Aujourd’hui, on compte plus de 900 000 freelances en France, avec une croissance de 120% sur les dix dernières années. Cette nouvelle forme de travail s’adapte à de nombreux secteurs d’activité. Développer sa propre activité tout en restant indépendant est une solution très exploitée qui dispose de nombreux avantages. Cependant une démarche rigoureuse est à suivre pour devenir freelance et mener à bien son projet.

Qu'est-ce que le travail en freelance ?

Le freelance, statut du travailleur indépendant

Le freelance est un travailleur indépendant qui exerce son activité professionnelle, sans lien de subordination, dans le cadre de contrat de prestation de services déterminé au préalable par les parties, sous forme de missions qu’il facture ensuite à ses clients. 

Il n’y a aucun lien entre le freelance et la société cliente. Au contraire l’indépendant peut travailler en freelance pour plusieurs sociétés.

La création du statut juridique, étape incontournable pour devenir freelance

Pour devenir freelance, le professionnel doit créer son statut juridique. C’est à lui de choisir le bon statut de son entreprise en freelance. Celui qui lui semblera le plus approprié à son activité professionnelle.

Plusieurs solutions s’offrent à lui. Celle de l’Entreprise individuelle pour le statut d’auto entrepreneur très prisé par les freelances. Celle de la création d’une société avec un seul associé, la SAS ou SARL.

Les démarches à entreprendre pour devenir auto-entrepreneur, sont très simples.  Il suffit au freelance de faire une déclaration. En revanche celles de création d’entreprise sont plus lourdes, inscription au RDS, rédactions des statuts, dépôt du capital social à la banque et du dossier complet auprès du CFE… tout est réalisable en ligne et à coût moindre.

La vie de freelance dispose de nombreux avantages, tels que la liberté, la flexibilité, un équilibre optimal entre vie professionnelle et vie personnelle. Le fait de pouvoir être libre de choisir ses missions, séduit de plus en plus de salariés à se mettre à leur compte, particulièrement dans le secteur de l’IT.

Le statut freelance permet de travailler partout dans le monde, dans n’importe quel pays ou même depuis son domicile.

Que signifie travailler en freelance ?

Le développement important d’internet et des Technologies de l'information et de la communication contribue à la flexibilité du marché du travail et du cadre de l’activité professionnelle. Le travail en freelance présente des avantages et se démocratise dans de nombreux pays.

Les freelances peuvent tout d’abord choisir d’effectuer des missions variées leur permettant de découvrir de nouvelles manières de travailler et d’acquérir de nouvelles compétences.

Les consultants peuvent également avoir recours à la formation professionnelle dans le cadre de leurs missions en portage salarial, notamment pour découvrir un autre domaine d’expertise ou pour se perfectionner dans leur cœur de métier.

Autre avantage d’être libre, comme l’indique clairement le mot "freelance", l’opportunité de découvrir le fonctionnement d’une entreprise sans faire partie de son effectif, de gagner en expérience et de développer son réseau professionnel à chaque nouvelle mission.

Outre la flexibilité gagnée dans son activité, être indépendant permet aussi et avant tout de gérer l’organisation de son temps de travail et d'équilibrer vie professionnelle et vie personnelle. En effet, en tant que travailleur indépendant, le freelance a la possibilité de choisir son emploi du temps et son environnement de travail.

Quelles sont les démarches pour devenir freelance ?

Créer son entreprise pour devenir freelance

Pour travailler en freelance en France il faut tout d’abord s’enregistrer en tant qu’entreprise. 

Tout d’abord, il suffit au freelance de se poser des objectifs avant de démarrer son projet. Quels types d’activités professionnelles souhaite-t-il exercer, où pense-t-il exercer son activité, avec quels clients souhaitent-il travailler… Toutes ces précisions lui permettront d’augmenter les chances de mener à bien son projet.

Ensuite il devra étudier le marché et la concurrence afin de se lancer dans un secteur porteur et pouvoir dégager rapidement une rentabilité.

Le freelance doit choisir une activité professionnelle dans laquelle il se spécialise afin d’avoir une solide expérience et des compétences dans ce domaine. Ainsi il pourra prétendre à construire son réseau, sa clientèle et décrocher des contrats. Il devra choisir le statut adapté en fonction de ses projets et du développement de son activité.

Quel statut pour travailler en freelance ?

L’EIRL

La création d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) dispose de formalités assez simple concernant sa création.

Une EIRL fonctionne comme une entreprise individuelle et a accès à certains avantages de l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL). 

Pour créer une EIRL, il faut avant tout déposer une déclaration d’affectation. L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée permet d'opter pour une imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés. La déclaration d’affectation déposée pour sa création permet également de bénéficier d’une responsabilité limitée au montant des biens affectés à l’exercice de l’activité.

Le statut de micro-entrepreneur

Le statut de micro-entrepreneur permet d’exercer une activité professionnelle en freelance facilement. Le travailleur indépendant devra se créer un compte en ligne auprès du Centre des Formalités des Entreprises (CFE). ce statut permet de démarrer une activité freelance de manière facile, de façon régulière ou ponctuelle et en minimisant les coûts administratifs. C'est très souvent la première option envisagée pour les travailleurs qui souhaitent se mettre à leur compte. Ce régime offre de nombreux avantages que sont la franchise de TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) et le prélèvement libératoire d’impôt sur le revenu. 

Tout travailleur souhaitant être indépendant peut se lancer. Il lui suffit juste de remplir un formulaire de déclaration de début d’activité pour se déclarer auprès des instances administratives fiscales et sociales. Les charges sociales sont proportionnelles au chiffre d’affaires encaissé et l’auto entrepreneur ne dispose pas de charges fixes.

Ce statut lui permet de bénéficier, jusqu’à certains plafonds, de la franchise de la TVA et du paiement forfaitaires des charges sociales.

L’EURL ou la SASU

La création d’une société unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou une société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU). 

Lorsque l’activité de l’indépendant se développe, il devient intéressant pour lui de créer sa société unipersonnelle. Cependant les formalités de création sont plus coûteuses et plus lourdes. 

Les bénéfices d’une EURL sont imposables à l’impôt sur le revenu, mais une option pour l’impôt sur les sociétés est possible. Celle-ci permet de déduire du bénéfice imposable les rémunérations du dirigeant.

Une EURL est identique à la SARL, sauf qu’il n’y a qu’un seul et unique dirigeant, qui détient donc 100 % des parts sociales.

Pour conclure

Le statut freelance se développe considérablement en france et concerne de plus en plus de travailleurs désirant développer leur propre activité. En effet cette nouvelle forme de travail correspond aux évolutions des modes de vie et du marché de l'emploi. 

Développer sa propre activité en restant indépendant procure plus de libertés et d’autonomie aux travailleurs,  un critère de plus en plus apprécié dans le monde du travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.