Statut freelance ou auto-entrepreneur ?

Statut freelance ou auto-entrepreneur ?

Telle est la question que se posent un certain nombre de freelances qui démarrent leur activité.

Outre la possibilité d'opter pour le portage salarial (plus coûteux mais d'une grande simplicité), le choix entre statut freelance et auto-entrepreneur dépend avant tout de votre facturation prévisionnelle.

En effet, ce nouveau régime ne présente en effet que des avantages si ce n'est qu'il faut réaliser moins de 70 000 euros pour les prestations de services et les activités libérales (seuil réévalué chaque année).

Les avantages du statut d'auto-entrepreneur

Depuis le 1er janvier 2009, chacun peut créer sa propre entreprise, rapidement et simplement, grâce au régime de l'auto-entrepreneur. Créé par la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008, ce nouveau régime présente de nombreux avantages sociaux, déclaratifs et fiscaux.

Démarrer en tant qu'auto-entrepreneur est particulièrement simple :

  • L'auto-entrepreneur n'a pas besoin de s'immatriculer au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers.
  • L'auto-entrepreneur doit simplement s'inscrire en ligne sur le site lautoentrepreneur.fr pour pouvoir commencer son activité dès le lendemain.

S'il souhaite cesser son activité, les démarches sont tout aussi simples.

Traitement fiscal pour les activités de service :

  • Seul un prélèvement à 22% du chiffre d'affaires mensuel (ou trimestriel) pour les activités de services doit être acquitté par l'auto-entrepreneur.
  • Aucune taxe à payer (pas de TVA).
  • En cas de chiffre d'affaires nul, l'auto-entrepreneur n'a aucune charge à payer. Il en est de même lorsqu'il cesse son activité.
  • Une seule obligation : remplir un « livre chronologique des recettes » pour enregistrer les ventes effectuées.

Au niveau de la protection sociale :

  • L'auto-entrepreneur reste affilié à la Sécurité Sociale et valide donc des trimestres de retraite.
  • Dès le premier euro facturé, il bénéficie de l'assurance maladie et s'acquitte forfaitairement de ses charges sociales et de ses impôts.

Alors, statut freelance ou auto-entrepreneur ?

Les freelances en informatique facturent en moyenne entre 300 et 600 € HT par jour lorsqu'ils ne travaillent pas au forfait. Le seuil de 70 000 € est donc atteint au bout de quelques mois seulement (6 mois par exemple pour une facturation de 500 € / jour).

De plus, un grand nombre de freelances choisissent des missions longues (qui leur permettent de limiter leurs périodes d'intercontrats). On voit donc que le statut de freelance est mieux adapté dans ce cas. Le statut d'auto-entrepreneur, quant à lui, est mieux adapté à des activités complémentaires ou reposant sur des interventions ponctuelles, pour lesquels la facturation journalière est moins élevée.

C'est la raison pour laquelle les sociétés de portage ont réussi à se maintenir, alors qu'elles présenteraient un intérêt moindre si les seuils limites de facturation étaient plus élevés.