Fiche métier Graphiste

Freelances

Vous êtes graphiste freelance et vous recherchez une mission ? Rejoignez 98.796 autres freelances partout en France.

Déposez votre CV

Déjà inscrit ? Consultez nos offres de mission.

Entreprises 01 80 88 59 00

Déposez une offre de mission de graphiste (gratuit)

Portage salarial

Pas immatriculé ? Effectuez vos missions freelance avec SPG, la société de portage salarial des informaticiens.

Nos derniers

CV de graphiste

Nos dernières

missions de graphiste

Le métier de graphiste

Le graphiste est un dessinateur-maquettiste travaillant sur des supports électroniques : pages Internet, cédéroms, habillage TV ou vidéo. Avec des textes et des images il construit un visuel.

Quel est le rôle du graphiste ?

Un graphiste doit mettre en valeur le contenu d’un document qu’on lui a demandé de créer. Ce métier recouvre aujourd’hui des champs d’action divers, puisqu’il peut être amené à travailler sur une multitude de supports, qu’ils soient en version papier ou numérique.

Ainsi, le graphiste est en charge de la conception des plaquettes. Il peut également être amené à rédiger des communiqués de presse, des rapports et des comptes-rendus. Aussi, le graphiste en chargé de mettre en page des magazines, de créer des logos ou encore des panneaux d’informations.

Par ailleurs, le graphiste peut avoir la charge de la conception de la totalité de la charte graphique. Il agence des images et du texte, fait passer un message et pour cela, il dispose de plusieurs outils. Le graphiste peut jouer sur des juxtapositions d'images afin de créer dans l’esprit des gens une association d'idées, s’amuser avec le cadrage, créer des ambiances, nuancer les couleurs.

En outre, le graphiste doit communiquer et transmettre avec efficacité les informations choisies par le client. Il ne doit pas transformer le message mais attirer le regard, imaginer et créer une identité visuelle. Son support doit capter l’attention, informer, être lisible et structuré, et présenter à une cible particulière et déterminée les renseignements.

Quelles sont les compétences et les qualités du graphiste

Pour effectuer au mieux ce travail inventif, le graphiste doit posséder plusieurs qualités. Tout d’abord, il est indispensable d’identifier le souhait du client, ses critères indispensables, savoir lire entre les lignes mais aussi être force de propositions et anticiper ses besoins. Le graphiste doit donc posséder une grande capacité d'adaptation, est être capable de répondre aux exigences de son client, en toute circonstance.

Aussi, le graphiste doit maîtriser parfaitement l’outil informatique, une multitude de logiciels, savoir mettre en page ce document. Il est important d'être créatif, passionné, ingénieux et même novateur, mais il faut aussi savoir être plus classique. Dans tous les cas, il est plus important encore de ne pas déformer le message, car il est crucial que l’information soit exacte.

Il faut savoir que le métier de graphiste est exigeant. Les journées peuvent être longues car lorsqu’une idée se présente, il peut être nécessaire d'aller au bout de celle-ci, sans penser aux contraintes horaires.

Par contre, il est possible de devoir travailler dans l’urgence, avec des délais qui peuvent être serrés. Dans ces cas particuliers, il est encore plus indispensable pour le graphiste de savoir où il doit aller. Il doit donc rapidement cerner les attentes du client, ne pas se tromper de message et fournir un travail de qualité malgré le peu de temps disponible. S’imposer un cadre de travail strict et être organisé semble alors une évidence pour le graphiste.

En somme, le métier de graphiste demande d'être en constante évolution, puisque les modes de communication, les supports et les logiciels changent rapidement. Il est obligatoire d'être au courant des nouvelles tendances, mais aussi de chercher à améliorer sa technique.

Quel parcours pour devenir graphiste ?

Si plusieurs parcours sont possibles pour devenir graphiste, le niveau minimum demeure bac +2. L’alternance est possible, et présente l’avantage de montrer l’envers du décor et d'avoir ainsi une réelle expérience dans le monde du travail. Il est tout à fait envisageable d'opter pour un BTS avec une option communication qu'il ne faut pas hésiter à compléter.

Les recruteurs étant souvent sensibles aux diplômes délivrés par une école d’art, il peut être judicieux d'au moins suivre des cours d'histoire de l'art, cours qui de toute évidence pourront servir. Un DUT accompagné d'une licence professionnelle est une option intéressante car elle permet de travailler directement en entreprise. Les écoles privées proposent également des filières attirantes. Dans tous les cas, il est utile de multiplier les stages dans de multiples environnements de travail.

Choisir son mode de travail en tant que graphiste

Pour le contact avec des collègues et l'interaction qui va avec, il convient d'envisager le travail au sein d’une collectivité (et ainsi obtenir des commandes variées, pour divers pôles), d’une agence de publicité, ou dans une entreprise de communication où l'équipe graphique (qui peut être composée d'une seule personne) évolue en tant que maillon important du pôle communication. Au fil du temps, il est alors possible d'évoluer dans l’entreprise et potentiellement, gravir les échelons jusqu'au poste de directeur artistique ou de directeur de communication.

Bien entendu, il est tout à fait possible de travailler en freelance, à son compte, chez soi, dans son bureau ou dans un espace de co-working, accepter ainsi les commandes les plus plaisantes et organiser son temps de travail.

L’inconvénient majeur est qu’il peut être difficile de débuter, dans un marché concurrentiel, et de trouver des clients prêts à rémunérer au juste salaire. Il sera primordial de mettre ses compétences en avant, et pour ce faire, il sera nécessaire de bien connaître sa cible.

En effet, en fonction de celle-ci, les compétences souhaitées peuvent évoluer. Il est crucial de toujours rendre la commande dans les temps, de rendre le travail souhaité, et un travail bien fait, pas bâclé et ainsi, petit à petit, afin d'acquérir un carnet d’adresses et une certaine renommée ; car il faut toujours garder à l'esprit que le bouche à oreille est le plus grand allié de l'entrepreneur.

Il est donc nécessaire qu'il soit bon. Afin d'y arriver, il ne faudra pas hésiter à intégrer des réseaux d’entrepreneurs, rencontrer des gens venant de milieux, ou d'entreprises les plus diverses. Tous les domaines d’activités peuvent avoir besoin d’un document de communication. Surtout, il ne faut pas négliger de faire sa propre pub et être patient, car les débutants ont peu de commandes et peu de visibilité à long terme.