Le marché des prestataires freelances

Publié le 12/10/2020
Le marché des prestataires freelances

Depuis une dizaine d’années, nous observons une modification profonde du marché du freelancing, particulièrement sur deux aspects : le nombre d'années d'expérience des consultants ainsi que leur type de compétences.

Prestataires freelances : des missions de consulting à valeur ajoutée

Historiquement, le marché du freelancing était majoritairement composé de consultants très confirmés (avec 10 ans d’expérience ou plus). Mais depuis une dizaine d’années, la population des freelances est de plus en plus diversifiée, avec des consultants ayant 2 à 3 années d’expérience qui n’hésitent plus à se lancer en tant qu’indépendant.

Par ailleurs, auparavant, le marché des prestataires freelances se composait principalement de consultants possédant des compétences rares ou pénuriques. Ce qui est moins le cas aujourd’hui, encore une fois car la population des freelances se diversifie de plus en plus.

En effet, les SSII/ESN ont besoin de pouvoir replacer les profils quand ceux-ci ont terminé une mission. Mais quand l’intervenant possèdent des compétences rares (qui ne sont pas beaucoup demandées par les clients), il est généralement moins bien payé par la SSII, puisque celle-ci estime qu’elle porte un risque important de ne pas pouvoir replacer le consultant chez un autre client.

Les consultants avec un profil rare préfèrent donc se mettre en freelance, et porter ce risque d’inter-contrat eux-mêmes.

De la même manière, les consultants qui possèdent des compétences pénuriques (très demandées par les clients, mais avec peu de profils sur le marché), n’hésitent pas à se lancer en freelance, puisqu’ils ont l’assurance de toujours trouver une autre mission à la fin de leur contrat.

Mais aujourd’hui, avec l’essor des profils digitaux (comme par exemple les coachs Agile, les UX designers, les profils marketing, etc.), le marché du freelancing compte de plus en plus de prestataires freelances jeunes et avec de nouvelles compétences, qui décident de ne pas attendre d’avoir une grande expérience pour se lancer en tant qu’indépendants.

Sourcing des prestataires freelances

Le marché des sociétés de freelances a lui aussi largement évolué ces dernières années. En effet, jusqu’au milieu des années 2000, lorsqu’on parlait de freelancing, on parlait majoritairement de SSII classiques qui faisaient appel à des freelances en complément de leurs salariés classiques.

Cette situation existe toujours, mais depuis, un marché spécialisé du freelancing s’est développé. Il se compose de trois acteurs :

Les cabinets anglosaxons

Ce sont des cabinets de placement de freelances. Leur objectif est de pousser une multitude de CV aux clients, sans porter aucune responsabilité et sans faire aucun suivi de la prestation. 

Les cabinets anglosaxons sont ce qu’on appelle des « brokers de freelances », c’est-à-dire qu’ils font du sourcing de freelances sans se préoccuper de la réalisation de qualifications poussées des profils, pour placer un maximum de freelances chez des clients.

Les ESN travaillant quasi-exclusivement avec des freelances

Ce sont des cabinets de conseils de freelances qui ont acquis au fil des années un savoir-faire spécifique. Elles font preuve de transparence auprès de leurs clients, qui savent qu’elles travaillent exclusivement ou presque avec des freelances. 

Contrairement aux cabinets anglosaxons, les ESN qui travaillent quasi-exclusivement avec des freelances ne font pas simplement du staffing de freelances. Elles prennent en charge l’ensemble de la prestation du freelance : 

  • qualification du profil avant envoi du CV au client,
  • gestion de la contractualisation et de la facturation,
  • suivi de la prestation, etc.

Les plateformes de freelances

Ces nouveaux acteurs mettent directement en relation freelances et entreprises clientes. Leur objectif est de permettre aux entreprises de ne plus passer par des cabinets de recrutement de freelances ou des SSII, et de pouvoir contacter directement les profils qui les intéressent.

Pour cela, la plupart des plateformes de mise en relation utilisent des algorithmes de matching afin de proposer aux clients les profils qui correspondent le mieux à leur recherche.

Intégrer les prestataires freelances en régie ou au forfait

Que le consultant décide de travailler en freelance ou via une SSII/ESN, il existe deux possibilités pour l’entreprise cliente d’intégrer le prestataire : en régie ou au forfait.

Les prestataires freelances en régie viennent en soutien de l’équipe interne du client. Comme pour des collaborateurs internes, les tâches qui leur sont confiées peuvent évoluer au fil du temps. Aussi, la facturation de ce type de prestations se chiffre au temps passé par le consultant, via un tarif journalier moyen (TJM).

À l’inverse, les prestataires freelances au forfait interviennent pour une prestation figée par un cahier des charges. Dans ce cas, la facturation ne se chiffre pas au temps passé, mais via un devis du consultant freelance qui sera précis en fonction de livrables que ce dernier devra fournir.

Ainsi, pour avoir l’estimation d’un devis freelance, il est important de déterminer au préalable les missions que le consultant devra réaliser, son mode d’intervention, la durée de la prestation, etc.

Freelance Informatique, la plateforme de freelances des profils IT

En tant que plateforme de freelances, Freelance Informatique évolue depuis 2001 dans l’écosystème des freelances. Ce qui lui a permis de comprendre et de s’adapter aux évolutions du marché des prestataires freelances.

Côté indépendants, de nombreuses missions sont proposées chez des clients Grands Comptes, notamment en Banque et Assurance.

Côté clients, le nombre et la qualité des données permet de facilement identifier les profils recherchés, y compris les moutons à 5 pattes.

Quelques profils disponibles sur Freelance Informatique

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.