Comment positionner ses tarifs en tant que freelance ?

Publié le 18/10/2021
Comment positionner ses tarifs en tant que freelance ?

Ces dernières années, le travail à domicile connaît un succès de plus en plus croissant. D’ailleurs, il permet de résoudre un certain nombre de problèmes comme les embouteillages, la pollution due à la circulation automobile, le bien-être des travailleurs, etc. À ce sujet, ce sont surtout les métiers du web qui intéressent les freelances. Si vous souhaitez aussi vous lancer dans cette voie, vous avez deux grands problèmes à résoudre. Il s’agit de la recherche de client et du prix prestation service. 

Les principaux critères de positionnement au niveau des tarifs

La première chose à faire pour fixer le tarif d’un travailleur à domicile est de déterminer son taux journalier moyen ou TJM. C’est le freelance qui fixe ce montant et qui va ensuite le facturer à son client par journée de travail d’une durée de 7 heures environ. Ce taux est utilisé pour la plupart des missions de longue durée. Cependant, le travailleur à domicile peut également facturer ses missions à l’heure pour des prestations ponctuelles comme des prestations de formation ou de coaching. Dans ce cas, il va fixer un taux horaire moyen ou THM. Pour calculer ce dernier, il suffit de diviser le TJM par 7.

Par ailleurs, il faut savoir qu’on calcule essentiellement le salaire d’un freelance à partir du chiffre d’affaires qu’il escompte, de la facturation des clients ainsi que de ses charges quotidiennes. 

En ce qui concerne le calcul du TJM du freelance, il est indispensable de prendre en compte un certain nombre d’éléments. En premier lieu, vous devez tenir compte de vos charges de freelance. C’est-à-dire que le tarif que vous allez adopter doit permettre de rembourser vos charges personnelles, à l’instar des charges sociales, des mutuelles, etc. 

Ensuite, vous devez évaluer le temps que vous consacrez pour effectuer votre travail de freelance. Ainsi, pour que votre activité soit rentable, vous devez essayer d’évaluer le nombre de jours dans l’année où vous travaillez réellement.

Par ailleurs, le TJM du freelance dépend aussi des tarifs pratiqués par la concurrence. Ce qui implique que vous devez vous renseigner à ce sujet. En outre, le travailleur doit fixer un seuil au-dessous duquel il ne peut accepter une mission. Sinon, il risque de travailler à perte

Enfin, il est tout à fait possible de prendre en compte dans le calcul du taux journalier moyen les heures que le freelance passe en amont pour préparer ses prestations de service. Mais bien sûr, il n’est pas question de le mentionner dans sa facture.

Comment estimer la valeur de ses services ?

Pour trouver une mission, le freelance doit généralement passer par une plateforme de mise en relation. Mais il peut aussi dénicher des clients directement par le biais des réseaux sociaux professionnels. En tout cas, il doit présenter le prix de la prestation de service dans son devis. Voici donc le chemin à suivre pour freelance positionner prix. 

Quel salaire souhaite-t-il obtenir ?

Pour faire le calcul du TJM du freelance, il faut d’abord déterminer le salaire mensuel qu’il souhaite recevoir. Il convient toutefois de ne pas avoir la folie des grandeurs ni de vous sous-estimer en vous octroyant un salaire de misère. Pour cela, vous avez le devoir de vous renseigner sur le barème en cours pour votre secteur d’activité. Il est possible d’avoir une idée de cette rémunération dans les forums, les portails spécialisés ou encore la plateforme de mise en relation. Vous devez aussi tenir compte de votre expérience dans le domaine et de votre niveau d’étude. 

Ajout des charges sociales et fiscales

Ensuite, le travailleur à domicile doit ajouter les charges sociales ainsi que les charges fiscales qu’il doit supporter pour déterminer le tarif. Ainsi, si vous avez le statut d’autoentrepreneur, il est conseillé d’ajouter près de 30 % au salaire net que vous souhaitez. Cela permet alors de couvrir vos charges fiscales et sociales. Il ne faut pas oublier aussi d’y intégrer l’impôt sur le revenu ainsi que la Contribution Économique Territoriale (CET).

En revanche, si le travailleur à domicile bénéficie d’un autre statut, il doit alors multiplier par 2 la rémunération souhaitée pour déterminer son prix de prestation de service. En effet, les charges diverses vont représenter jusqu’à la moitié de ses bénéfices. Dans le cas où il n’arrive pas estimer ses charges sociales et fiscales, il peut parfaitement réaliser des simulations en utilisant différents outils en ligne. Enfin, il est utile de prévoir quelques jours de repos pendant l’année. Or, les freelances ne bénéficient pas du système de congés payés. Ce qui signifie qu’il doit ajouter un petit pourcentage à sa rémunération afin de se créer son propre capital vacances.

Etablir son TJM

Inclure les frais associés à son activité

Le mode de calcul du TJM doit aussi inclure les dépenses engendrées par le fonctionnement de l’activité du travailleur à domicile. Cela concerne notamment l’achat de matériel, le téléphone, la ligne Internet, les fournitures diverses, le forfait mobile professionnel, la location éventuelle de bureau, les déplacements chez les clients, etc. D’ailleurs, ces frais varient fortement en fonction de son activité et de son mode de travail. Vous devez alors estimer tous les facteurs qui risquent de peser sur votre prix. Il faut ainsi estimer tous ces frais mensuels que vous devez alors les intégrer dans votre salaire brut.

Calcul du taux horaire

Il suffit alors de retrancher du salaire souhaité les autres éléments comme les charges sociales et fiscales ainsi que les frais inhérents à votre activité pour obtenir le prix mensuel de vos prestations. Pour calculer votre taux moyen journalier ou TJM, il faut partir du principe que vous allez travailler pendant 22 jours par mois en moyenne. Vous divisez le montant précédemment calculé par 22 pour avoir votre TMJ. Si vous souhaitez utiliser le tarif horaire, vous allez simplement diviser le TJM par 8. Bien sûr, on part du principe que vous travaillez 8 heures par jour. Si vous travaillez seulement 7 heures, il faut alors diviser le TJM par 7. Et ainsi de suite.

Il est utile de rappeler que le TJM ne comprend pas le temps que vous passez pour prospecter la clientèle, tenir votre comptabilité, faire la gestion administrative ou gérer votre communication. Afin que ce facteur soit aussi pris en compte dans votre calcul, il faut retirer près de 30 % du temps de travail que vous estimez. Ainsi, votre mois sera seulement de 15,4 jours au lieu de 22 !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.