Sigfox est placé en redressement judiciaire

Publié le 09/03/2022
Sigfox est placé en redressement judiciaire

Le 26 janvier dernier, Sigfox a annoncé son placement en redressement judiciaire par le tribunal de commerce toulousain. Pour les acteurs de la Tech dans la Ville Rose, cette décision est loin de constituer une surprise. Depuis décembre 2021, les difficultés financières se sont en effet fait ressentir au sein de l’entreprise.

Créé en 2009, Sigfox s’est fixé pour objectif de devenir numéro un de l’Internet des objets (IoT) dans le monde. Une ambition dont la poursuite devra attendre pour l’instant, sachant que l’entreprise se trouve actuellement en redressement judiciaire. Pour l’heure, le plus urgent sera de trouver de nouveaux acheteurs en mesure d’assurer sa croissance à long-terme. Ceux-ci devront également être capables de proposer une sauvegarde des emplois. Le tribunal commercial toulousain lui a accordé six mois pour effectuer sa recherche.

Afin d’anticiper un éventuel échec de cette procédure, les spécialistes IT peuvent envisager une reconversion en Consultant informatique. Celle-ci leur permettra de trouver des missions avec plusieurs clients. 

L’entreprise a fortement souffert de la crise sanitaire

Pour rappel, Sigfox emploie plus de 350 collaborateurs dans des postes situés :

  • À Paris ; 
  • À Toulouse ;
  • À l’étranger.

Le spécialiste des réseaux de bas débit pour l’IoT révèle dans un communiqué de nombreuses raisons expliquant son redressement judiciaire. Il évoque notamment :

L’adoption moins rapide que prévue de sa technologie.

Dans un rapport de 2021, le cabinet IoT Analytics a constaté ce problème. Sur le marché du LPWA, Sigfox se positionne à la quatrième place, derrière :

  • Le LoraWan ;
  • Le LTE-M ;
  • Le NB-IoT.

En matière de croissance par an des connexions, l’adoption des technologies s’est effondrée entre janviers-juins 2020 et 2021. Pour Sigfox, la chute s’est avérée spécialement vertigineuse (de 55 % à 19 %).

Par ailleurs, la crise des semi-conducteurs touchant le monde entier ralentit le déploiement des réseaux IoT. Mais surtout, plusieurs projets ont été différés ou suspendus à cause de la pandémie liée au SARS-CoV-2.

Ce concours de circonstances a entraîné comme effet de :

Lourdement peser sur la situation financière de l'entreprise et en particulier son niveau d'endettement.

La Tech toulousaine s’est déjà attendue à cette annonce

Face à ce placement en redressement judiciaire, La Tribune a souhaité entendre l’impression du co-fondateur de Sigfox, Ludovic Le Moan. Mais, ce personnage emblématique évincé de la direction en 2021 n’a pas voulu s’entretenir avec le média.

Pareillement, le conseil régional d’Occitanie s’est abstenu de tout commentaire. Pourtant, c’est lui qui a dressé en leader l’entreprise. Dans l’univers de la Tech à Toulouse, cette situation semble prévisible. Une source indique que depuis décembre 2021, les problèmes financiers de l’entreprise étaient partagés par la direction avec ses employés.

Un entrepreneur au sein de la ville confie pour sa part que dans cette dernière :

[…] L'écosystème avait l'information depuis quelques semaines que les choses n'allaient pas au mieux. Alors, pour l'univers de la Tech au niveau national, c'est une surprise voire une découverte que ça tombe maintenant. […].

En local, en revanche, ils s’étaient déjà préparés à cette décision, affirme-t-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.