Doctolib devient le leader des licornes françaises

Publié le 02/05/2022
Doctolib devient le leader des licornes françaises

Grâce à un nouveau tour de table, Doctolib est désormais la plus valorisée des start-up françaises. S’appuyant sur cette levée de fonds, elle recrutera 750 personnes en 2022. Durant les cinq prochaines années, le numéro un de la prise de rendez-vous médicaux en Europe compte en embaucher davantage. Concernant la rentabilité, l’entreprise devrait l’atteindre d’ici 2024 ou 2025.

Le 15 mars dernier, Doctolib a clôturé une collecte de fonds de 500 millions auprès de Bpifrance et d’Eurazeo. Grâce à cette opération, la jeune pousse devient le leader de la French Tech en matière de valorisation. Avec ses 5,8 milliards d’euros, elle dépasse désormais Back Market .

L’entreprise entend investir partiellement cette somme dans le renforcement de ses équipes de sécurité informatique. Ce qui pourrait ouvrir des opportunités pour chaque Consultant freelance IT . Pour indication, travailler sous ce statut offre plusieurs avantages. Celui-ci procure par exemple au professionnel la possibilité de choisir les missions qu’il souhaite mener. À cet effet, ils peuvent en chercher sur des plateformes informatiques spécialisées.

La start-up recherche toujours la rentabilité

Doctolib indique aussi que ce nouveau financement supportera l’ouverture de 3 500 nouveaux postes. Précisément, la pépite parisienne prévoit de mener jusqu’en 2027 des vagues d’embauche dans 30 villes transalpines, françaises et outre-Rhin. Avec cette campagne, le nombre de collaborateurs de l’entreprise monterait à 6 000 au total. Pour l’année en cours, 700 nouveaux emplois ont déjà été créés.

Ces recrutements ont été décidés pour soutenir la prodigieuse hypercroissance de la start-up lancée en 2013. Désormais, celle-ci compte accentuer ses actions commerciales en Italie et en Allemagne. Son objectif étant de devenir la référence dans son domaine dans ces deux pays. Pour toucher cette cible, le spécialiste de la santé numérique se dit prêt à sacrifier encore davantage sa situation financière.

À noter qu’aujourd’hui, la jeune pousse n’a toujours pas atteint le seuil de rentabilité. Toutefois, son président-directeur général et fondateur, Stanislas Niox-Château, s’attend à y parvenir d’ici trois, voire deux ans. Le cadre explique néanmoins que la poursuite de cette ambition ne sera pas facile, sachant que :

Chaque euro qu'on a, on le réinvestit.

Stanislas Niox-Château

La jeune pousse a collecté au total 900 millions d’euros depuis 2013

En ce moment, d’importantes sommes sont placées dans la création de nouveaux logiciels pour les :

  • Centres hospitaliers ;
  • Kinésithérapeutes libéraux ;
  • Infirmiers ;
  • Médecins.

Ces solutions devraient être dévoilées dans les prochains mois. Par ailleurs, Doctolib mène également des projets :

  • De e-prescription ;
  • De transfert de dossiers médicaux ;
  • De messagerie sécurisée, qui doit naître cette année.

Pour le moment, la plateforme permet à ses 60 millions d’utilisateurs en Europe de :

  • Gérer leur santé ;
  • Réaliser une consultation médicale à distance ;
  • Caler un rendez-vous avec un professionnel de santé depuis chez eux ;
  • Etc.

Au cours de ses neuf années d’existence, la licorne tricolore a comptabilisé 900 millions d’euros de fonds levés. D’après son PDG, elle aurait même pu en attirer davantage . Le dernier tour de table de la start-up date de mars 2019 et a été chiffré à 150 millions d’euros.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.