Consultant Technique BI - BODS

Offre de mission n°210608N001
  • Profil

    Consultant

  • Localisation

    PARIS

  • Date de début envisagée ASAP
  • Durée 4 mois (renouvelables)

ACTEURS
Le MOA :
Ministère de la justice (MJ) / Direction de la protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ) / Sous-direction du pilotage et de l’optimisation des moyens (SDPOM) / Bureau des systèmes d’information et du contrôle de gestion (L3)
Chef de bureau = ? (à définir)

Le MOE :
Ministère de la justice (MJ) / Secrétariat général (SG) / Service du numérique (SNum) / Département des études et des développements (ETD) / Domaine applications infocentres et décisionnel (AID)

Chef de domaine = – Chef de projet décisionnel = Nicolas RATH – Experte décisionnel = Sabine LE-MOLAIRE – Expert BODS

APPLICATIFS
PARCOURS le SI : Depuis 2019 (et un peu avant) refonte des SI existants pour une application web plus moderne, centralisée, répondant aux contraintes RGPD = application PARCOURS mise en service le 26 mai 2021 dernier. Les données de ce SI sont reversés dans un infocentre qu’il s’agit aussi de refondre.

INFOCENTRE PJJ : l’infocentre actuel est alimenté par des fichiers TXT en sources puis des procédures PL/SQL. Base Oracle. Reporting SAP BO Xir3 webi et deski

La refonte de l’infocentre est en cours de cadrage et on s’oriente vers une solution BODS, base SQL Server 2016, Reporting BO 4.2.

Dans un 1er lot (échéance 1er trimestre 2022), il s’agit de refaire les documents Deski existants et de les compléter avec de nouvelles données reçues de PARCOURS.

D’autres lots sont envisagés par la suite pour
· reprendre l’historique des bases de données définitives constituées annuellement depuis 2005
· produire de nouveaux tableaux de bord
· envisager une alimentation de l’infocentre avec d’autres sources de données RH et budgétaire

Au vu de la charge de travail, du planning prévisionnel du lot 1, il faut absolument recruter un 2ème expert BODS – prestation possible via un portage avec la société In’Ops

FONCTIONNEL
La DPJJ se voit confier, par les magistrats, des mineurs et des jeunes majeurs (jusqu’à leur 21 ans) qu’ils soient délinquants ou au au titre de la protection de l’enfance en danger. Elle doit les prendre en charge et assurer leur suivi éducatif.

La DPJJ est chargée de « l’ensemble des questions intéressant la justice des mineurs et de la concertation entre les institutions intervenant à ce titre »

Dans ce cadre, elle :
• contribue à l’élaboration et à l’application des textes concernant les mineurs délinquants et les mineurs en danger : projets de lois, décrets et textes d’organisation ;

• apporte aux magistrats une aide permanente à la décision, pour les mineurs délinquants comme pour les mineurs en danger, notamment par des mesures dites « d’investigation » permettant d’évaluer la personnalité et la situation des mineurs ;

• met en œuvre les décisions des tribunaux pour enfants dans les établissement et services du secteur public et du secteur associatif habilité ;

• assure le suivi éducatif des mineurs détenus ;

• contrôle et évalue l’ensemble des structures publiques et associatives accueillant des mineurs sous mandat judiciaire.

Au quotidien, les professionnels mènent, en équipe pluridisciplinaire (éducateurs, assistants sociaux, psychologues, professeurs techniques, infirmières) et en partenariat avec d’autres ministères (Education nationale, Santé…) des actions d’éducation, d’insertion sociale et professionnelle au bénéfice des jeunes sous mandat judiciaire pénal ou civil et de leur famille

Les données de l’’infocentre PJJ permettent de suivre le parcours éducatif de ces jeunes, de mesurer l’activité des services, d’obtenir des critères d’évaluation des politiques publiques.

A ce jour, il n’est pas couplé à d’autres sources de données autre que le SI PARCOURS mais un des objectifs de cette refonte est à terme de disposer et de croiser les données d’activité et de parcours avec des données RH et budgétaires.

Compétences requises
Publiée le 08/06/2021.