Les actualités du Freelance
Trouver ses missions et négocier ses contrats

Comment réussir votre sourcing et votre recrutement de freelances ?

Publié le 20/10/2022
Comment réussir votre sourcing et votre recrutement de freelances ?

Le sourcing, ce nouveau process qui consiste à préparer le terrain pour que le recrutement soit une pleine réussite, vous en pensez quoi ? Vos services Ressources Humaines ont-ils pris des dispositions pour mettre en place cette automatisation du recrutement ? Si vous envisagez cette marge de progression pour cibler les meilleurs profils ou si vous avez peine à sourcer des freelances également, lisez notre article. En effet, même la recherche de travailleurs indépendants peut s’avérer difficile. Freelance Informatique vous accompagne.

Qu’est-ce que le sourcing ? Origine et définition

L’apparition du sourcing 

Sourcing est évidemment un mot anglais qui provient du verbe « to source » qui se traduit par « se procurer », « s’approvisionner »… Sourcing se traduirait éventuellement en français par sourçage, mais ça ne sonne pas très bien à l’oreille, vous en conviendrez. Recherche de sources serait sans doute plus approprié.

Ce terme est apparu dans les années 2000 dans les pays anglo-saxons donc. Le recrutement étant toujours plus complexe, un vrai défi d’ailleurs pour de plus en plus d’organisations de trouver le candidat adéquat, le sourcing s’est vite imposé comme une stratégie efficace. 

Bref : c’est une nouvelle façon de recruter qui est née et qui s’est rapidement étendue pour devenir en peu de temps la solution aux problématiques nombreuses du recrutement. 

Mais concrètement, qu’est-ce que le sourcing RH ? 

La définition du sourcing 

Le sourcing intervient en amont d’un processus de recrutement, dès qu’un besoin est exprimé. Il désigne tous les moyens digitaux mis en place pour identifier, mobiliser et mettre en réseau de potentiels candidats en adéquation avec les besoins d’une entreprise.

C’est une démarche proactive, à l’inverse d’un recrutement classique où il s’agit de poster une offre d’emploi et d’attendre que les CV (plus ou moins ciblés et qualifiés) arrivent. Et par proactivité, on entend d’aller chercher par tous les moyens des candidats « non visibles ». 

C’est désormais une étape majeure du recrutement digital, bien avant la phase de l’entretien.

Pourquoi faire du sourcing ?

Si cette méthode de recrutement a gagné aussi vite du terrain et convaincu les entreprises de se pencher dessus, c’est qu’elle présente des avantages. 

Les entreprises dénichent les meilleurs profils avant même le lancement officiel du processus de recrutement. Ça, c’est le minimum attendu ! Au-delà de cela, on peut déjà mettre en évidence 3 raisons fondamentales de se tourner vers le sourcing

  • Le gain de temps : l’élaboration de critères spécifiques et de profils de compétences vous facilite l’identification rapide de candidats potentiels (et encore invisibles) pour le poste et la création d’un solide vivier pour d’autres à venir.
  • Le ciblage plus aisé d’un candidat qualifié : les profils les plus pertinents sont repérés et le recruteur va s’adresser directement à eux, même si ces derniers ne sont pas en recherche de poste 
  • La maîtrise du budget consacré au recrutement : les coûts de recrutement classique sont encore très importants, notamment le recours à des cabinets externes, la diffusion d’annonces sur divers sites… Profiler sur internet permet une réduction non négligeable de toutes ces dépenses. Bien souvent la gestion du processus se fait sur une seule plateforme.

Les étapes du sourcing

Cette méthode de recrutement répond à 5 grandes étapes : 

  • Étape 1 : analyser le besoin réel. Un dialogue se met en place entre les RH et les opérationnels dont émane le besoin en recrutement. Les compétences spécifiques sont listées, le niveau d’expérience est précisé pour que le profil du poste puisse être construit correctement.
  • Étape 2 : définir les profils recherchés. Une fois le profil type établi, il constitue la base de la stratégie de recherche du candidat pour le sourceur. Celui-ci peut débuter son travail : quelles compétences mettre en avant, sur quels mots-clés se positionner, quels canaux utiliser, comment travailler la marque employeur pour mieux attirer…
  • Étape 3 : repérer les profils qualifiés. Où les sourcer ? On entre dans le vif du sujet ! Consulter les jobboards, annoncer sur les sites d’emploi, communiquer sur les réseaux sociaux professionnels type LinkedIn, se rapprocher des cabinets de recrutement, contacter les écoles et les universités… tous les moyens sont bons pour approcher le candidat idéal et tâcher de le séduire. Mais il faut bien souvent ne sélectionner que quelques sources pour gagner en efficacité. Où se trouve la bonne audience ? C’est le point déterminant.
  • Étape 4 : cibler les candidats potentiels, avant la présélection. Il existe 2 méthodes pour cela : 
    • Optimiser les investigations dans les moteurs de recherche grâce aux opérateurs boléens de base (des opérateurs logiques).
    • Mener une recherche intelligente sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, devenu incontournable dans le sourcing RH.
  • Étape 5 : présélectionner. Démarrent ensuite des phases de tests téléphoniques ou d’entretiens vidéos pour valider l’adéquation des profils avec le poste. Un scoring et/ou un matching sont mis en place. De l’A/B testing peut être réalisé sur des campagnes de recrutement automatisé. C’est aussi l’occasion pour vous, entreprises et services RH, de récolter des informations cruciales pour de futurs recrutements, à intégrer donc dans une base de données et à conserver précieusement.
  • Étape 6 : gérer les talents. C’est justement l’ultime étape, conserver toutes les données des candidats non retenus pour ce recrutement, mais sans aucun doute à recontacter ultérieurement. C’est d’ailleurs cette vigilance et cette veille systématique qui vous permet de gagner un temps considérable.

Les outils du sourcing

Le sourcing digital prend appui sur des solutions informatiques pour atteindre des candidats.

  • L’ATS (Applicant Tracking System) est un des plus répandus, voire un indispensable désormais pour mener à bien ce processus. Il s’agit d’un logiciel de suivi des candidatures dont voici les principales fonctionnalités : 
    • La centralisation des informations associées à chaque profil.
    • La conservation d’une traçabilité de tous les échanges entre votre entreprise et les candidats.
    • La gestion des offres d’emploi.
    • La diffusion d’offres d’emploi au travers de multiples canaux et supports en ligne.
    • Le test de candidats.
  • Voici listés quelques outils ATS fréquemment utilisés :
    • Beetween : il diffuse vos offres d’emploi sur plus de 150 jobboards et il permet la création d’un site carrière.
    • Eolia Software : il permet surtout la recherche sémantique, la détection de profils « rares » et leur enregistrement dans un vivier de candidats.
    • Flatchr : face à la pénurie de recrutement, l’outil importe les profils ciblés depuis LinkedIn notamment et alimente directement le vivier.
    • Nicoka ATS : il exploite le big data pour enrichir le vivier de talents disponibles.
    • Taleez : vos offres d’emploi sont diffusées sur plus de 60 plateformes.
    • Softy : il propose des tests de recrutement (de personnalité, cognitifs, techniques ou métiers).
    • TalentDetection…
  • Les jobboards : littéralement « tableau de travail », cet autre anglicisme désigne un site internet dont le but est la présentation d’offres d’emploi. C’est un intermédiaire fiable entre les demandeurs d’emploi et les recruteurs. On peut citer les plus connus : Pôle Emploi, APEC, Regionsjob, Indeed, Hellowork…
  • Les moteurs de recherche : ils sont des portes d’entrée pour les sourceurs et les recruteurs. Payants ou gratuits, ils ciblent des candidats qualifiés. Pour les gratuits, trouvez Recruitem, Sourcehub, la CVthèque de Pôle Emploi… Pour les payants, trouvez Indeed et sa recherche de CV, Profile Data, Pipler, diverses CVthèques…
  • Les réseaux sociaux : Twitter, LinkedIn, Facebook, Instagram… Des outils aident à sourcer sur ces réseaux : Followerwonk, Twitter Search, TinEye, SocialList…

Freelance Informatique : votre partenaire pour sourcer les meilleurs candidats indépendants

Vous êtes souvent à la recherche de freelances pour des missions ponctuelles, mais requérant des compétences spécifiques ? La première difficulté est en effet d’identifier un indépendant hautement qualifié.

  • Commencez par élaborer une offre de mission claire et complète, en adéquation avec vos besoins : compétences précises attendues, objectif de la mission, délai de réalisation… L’idéal est de rédiger un cahier des charges et d’y stipuler toutes les informations clés et nécessaires à ce futur recrutement.
  • Évaluez le budget que vous avez à disposition pour le recrutement de ce travailleur indépendant.
  • Déléguez votre sourcing à une plateforme dédiée exclusivement à la mise en relation de freelances. Votre offre sera diffusée vers une communauté qualifiée ; une fois déposée, vous recevez sans tarder des propositions de candidats que la plateforme sélectionne pour vous. Non seulement vous gagnez un temps précieux, mais vous avez la garantie de recruter un expert.

Si c’est un freelance dans les domaines de l’IT, plus précisément du Digital et de la Data, des Infrastructures, de la méthode et des métiers ou encore de l’Ingénierie et de la R&D, Freelance Informatique vous accompagne dans votre sourcing. S’orienter vers ce type de plateforme dédiée et spécialisée dans un domaine est gage d’efficacité et de réussite pour votre recrutement. Vous pouvez accéder à une CVthèque importante de freelances immatriculés et pour beaucoup d’entre eux, déjà évalués par d’autres entreprises, lors de missions précédentes.

Le sourcing est une approche désormais clé pour pallier à la pénurie de talents et aider les entreprises à croitre dans leur activité. Savez-vous que 6 PME/ETI sur 10 manquent justement de talents pour grandir ? Le sourcing a donc tendance à se généraliser pour évoluer même vers du « Smart sourcing », autrement dit vers une méthode de chasseur de têtes. Le plus ? Les chasseurs de têtes se rapprochent de personnes qui ne sont pas en recherche d’emploi.

Vous êtes freelance ?
Sécurisez votre activité grâce au portage salarial !
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée